Nos courriers

Depuis 1979, les médias les plus téméraires parlent à grand-peine des morts africains en fin d'émission, la faute à ces satanés « accidents de circulation » probablement aux torts de ces nègres de piétons.
D'ailleurs, toutes les victimes africaines, tombées jusque-là sous les roues du Paris-Dakar sont anonymes, presque invisibles.
A partir d'aujourd'hui, elles ne le seront plus...
Vendredi 13 janvier 2006, Boubacar DIALLO (10ans), Guinéen, est tué par Maris SAUKANS et Andris DAMBIS concurrents n°420 (Auto) du Paris-Dakar
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed NDAW(12 ans), Sénégalais, est tué par une voiture d'assistance du Paris-Dakar.
Pour ces 2 enfants, SHERAZE et les Minots ont chanté "Stoppez le Dakar" à Marseille. A écouter et à télécharger sur le site.
Actions supprimer le Rallye Dakar sur le site
Pétition en ligne : http://www.gopetition.com/petitions/appel-suppression-du-rallye-dakar.html

CAVAD
(Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar)
c/o Claire Aymes EEPaca60, rue de la République 13002 Marseille
Web : www.Stop-RallyeDakar.com
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Marseille, le 23 mars 2007

Arlette Laguiller, Marie-Georges Buffet, Ségolène Royal, Dominique Voynet, Jean-Marie Le Pen, José Bové, François Bayrou, Philippe de Villiers, Frédéric Nihous, Gérard Schivardi , Olivier Besancenot, Nicolas Sarkozy,

Mesdames, Messieurs,

Une première lettre avait été adressée aux candidats déclarés le 05 Avril 2006.
Une seconde lettre a été adressée aux candidats déclarés le 12 juillet 2006.
7 candidats nous ont apporté leur soutien.
Ils ne figurent malheureusement pas sur la liste officielle comme vous.
Nous vous demandons pour la 3è fois, en votre qualité de candidat officiel, votre position par rapport à ce rallye indécent dont l’édition 2007 a fait 3 morts et non pas 2, compte tenu du désordre sociétal qu’il engendre.

En résumé :Au fil des années l’esprit de dépassement de soi et d’aventure s’en est allé laissant la place à la surenchère financière et économique d’un classement d’hommes et de marques.
Si les premiers accidents pouvaient être rangés sur le compte de l’inexpérience des organisateurs, les victimes qui se comptent par dizaines par la suite nous amènent à jeter un regard circonspect, voire désapprobateur sur les conditions et dispositifs de sécurité mis en place par la société organisatrice, la société ASO.

On ne peut dans le même temps déployer en France des efforts sans précédents pour lutter contre la violence routière et de l’autre côté, la médiatiser et la rendre acceptable dans les pays en voie de développement. Les décès successifs d'enfants sur les routes du « Dakar » semblent s'assimiler à un événement banal aux yeux de l'opinion publique. La vie de deux petits Africains n'a-t-elle pas la même valeur que celle de deux petits Européens ?
Un tel drame répété annuellement en France susciterait un émoi tel qu'un rallye semblable serait immédiatement interdit

Chaque année, malgré les manifestations et les protestations, nous sommes scandalisés de voir que des vies innocentes sont ravies à leurs familles, sans aucune conséquence pour les organisateurs, lorsque l’on sait que chaque concurrent de ce rallye satisfait à toutes ses obligations y compris la souscription de contrats d’assurances comme il est exigé dans le règlement ( assistance, dommages aux tiers, rapatriement ).

Vous n’êtes pas sans ignorer que les populations des pays traversés vivent avec moins d’un euro par jour, et en plus de cette fatalité, la mort vient les frapper au détour d’un chemin par le biais d’une course dont la seule satisfaction est une performance sportive qui leur est totalement étrangère et inaccessible.
A l’évidence, le rallye Dakar dérive et reste incapable de retrouver les valeurs sportives et humanitaires qui étaient les siennes à l’origine. Le CAVAD s'interroge sur la responsabilité des pouvoirs publics qui participent au maintien de la course en permettant sa retransmission et en appuyant son organisation.

Fort de ce constat, le Collectif Actions pour les Victimes du Dakar signataire attire à nouveau votre attention sur la nécessité d’intervenir et de se positionner fermement pour imposer:

1)
L’arrêt définitif et l’interdiction pure et simple de cette manifestation en raison des dommages induits aussi bien sur l’environnement des régions que sur l’espérance de vie des populations concernées
2) L’interdiction de la subvention publique pour cette épreuve si elle perdure : les contribuables français ne sauraient en aucun cas financer les crimes et les délits d’une société privée.
3) La réparation, par la société ASO, des préjudices causés aux populations victimes;
les concurrents et l’organisateur de cette compétition doivent assumer leurs responsabilités, en dédommageant ou indemnisant les victimes pour les préjudices subis. Ce qui est n’est finalement que la traduction de la couverture des risques encourus dans de pareilles situations.

Au nom du respect des Droits de l’Homme et de la Convention des Droits de l'Enfant
Au nom du respect du Code de l'Environnement et des directives européennes
Et l’organisation de cette manifestation étant française,
Au nom d’une certaine idée de la France et de son rayonnement international
Au nom de l’Humanité et de la Décence,
Pour que cesse l'hécatombe annuelle d'enfants au nom du loisir automobile en terre africaine et pour que triomphe la dignité, le droit et le respect de la vie humaine.

VOICI NOS QUESTIONS :

  • Continuerez-vous à cautionner le rallye Dakar par le financement public des activités criminelles et délictueuses de la société privée Amaury Sport Organisation ?
  • Que comptez-vous faire quant aux dédommagements réclamés pour les victimes anonymes du rallye Dakar ?
  • Quelle suite comptez-vous donner à la demande d’ouverture d’une enquête parlementaire demandée depuis plus d’1 an par le député UMP du Gard Jean-Marc Roubaud ?
  • Quelle réponse donneriez-vous à la question écrite au gouvernement n° QE N°116947

du 30/01/2007 (source JO) restée sans réponse ; posée par Mme Sylvie Andrieux, Député PS des Bouches du Rhône au Ministre de la Culture et de la Communication, quant au maintien et à la pertinence de ce safari meurtrier en terre africaine.

Au moment où demander le remboursement de notre redevance audiovisuelle devient d’actualité, à défaut du débat public et contradictoire qui nous est refusé, vos réponses seront déterminantes sur le choix électoral des membres, amis et sympathisants du CAVAD,.
La pétition internationale pour la suppression du rallye Dakar porte à ce jour plus de 24.500 signatures dont celle de 21.000 électeurs français, toutes sensibilités confondues, malgré le silence médiatique dont notre action fait l’objet.

Nous restons dans l’attente de votre prise de position claire et officielle sur ce fait de notre société que nous afficherons sur notre site avant le 1er tour pour l’information de tous.
Respectueuses salutations;

Pour le Collectif pour les Victimes Anonymes du Dakar
Claire Aymes contact 06 11 50 47 27
Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !
http://stop-rallyedakar.com
Alliance Noire Citoyenne, Association des Femmes d’Outre-Mer et d’Horizons Multiples, Amicale Français d’Origine Africaine, Association BERACA, Association Le CLAN, Tam-Tam Dak’Out, Comité Non au Dakar, CUBARTE, Les Damnés de la Terre, Europe Ecologie Paca, Euro-Minorités, Génération Ecologie, Monde des Cultures Dambé, Mouvement pour une Nouvelle Humanité, Mouvement Y’en a marre du Dakar, Regroupement Travailleurs Sénégalais en France, Réseau Action Conso, Les Ogres, Planète Non Violence, ECOFORUM, QUIBLA, AFRIKARA, AFRICULTURES, Le CRAN Paca, Le CRAN BdR, Le CRAN Vaucluse, Convention Vie et Nature pour une Ecologie Radicale, Biocentrisme.com, Citoyens Libres Collectif Afrika, Alliance Zapatiste de Libération Sociale,
Amicale Français d’origine Comorienne

QUI SOMMES NOUS

Un Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar ( CAVAD) s’est constitué le 22 janvier 2006 à Marseille pour obtenir:
1) la suppression du Rallye Dakar
2) la juste réparation pour les victimes anonymes de ce rallye indécent