Nos courriers

Depuis 1979, les médias les plus téméraires parlent à grand-peine des morts africains en fin d'émission, la faute à ces satanés « accidents de circulation » probablement aux torts de ces nègres de piétons.
D'ailleurs, toutes les victimes africaines, tombées jusque-là sous les roues du Paris-Dakar sont anonymes, presque invisibles.
A partir d'aujourd'hui, elles ne le seront plus...
Vendredi 13 janvier 2006, Boubacar DIALLO (10ans), Guinéen, est tué par Maris SAUKANS et Andris DAMBIS concurrents n°420 (Auto) du Paris-Dakar
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed NDAW(12 ans), Sénégalais, est tué par une voiture d'assistance du Paris-Dakar.
Pour ces 2 enfants, SHERAZE et les Minots ont chanté "Stoppez le Dakar" à Marseille. A écouter et à télécharger sur le site.
Actions supprimer le Rallye Dakar sur le site
Pétition en ligne : http://www.gopetition.com/petitions/appel-suppression-du-rallye-dakar.html

Voyons les choses en face : si le crime ne payait pas, il n’y aurait que très peu de criminels.
Laughton L. Burdock

 

L' Armada du Dakar part désormais du Portugal. Faut il voir dans ce changement le fait que le tribunal administratif de Narbonne saisi par Tam-Tam Dak’Out ait annulé l'attribution d'une subvention de la ville de Narbonne, au motif que ce rallye n'avait pas d'intérêt communal ?
En effet, une telle décision peut être généralisée par tous citoyens contribuables, un peu procéduriers, de toutes les collectivités locales de France.
Ainsi une part substantielle des moyens financiers de ce genre de cirque pourrait disparaître !

Mais comme rien ne se perd, Patrick Zaniroli, pilote, ex-directeur d’Amaury Sport Organisation le grand ordonnateur de l'Escadron de la Mort, aurait mis au point son rallye à lui, du 1er au 19 novembre 2006!

 


Il partira tout naturellement de Paris pour aboutir à Dakar. Il se fera aussi le plaisir d'un préliminaire en France comme sa grande sœur en passant par Narbonne où ASO a déjà été condamnée, histoire de narguer au passage différents opposants.
Mais un changement de nom n’est pas synonyme de changement de mentalité.
Aucune humanité ne préside cette expédition lucrative qui a soudain revêtu une discrétion de violette à laquelle nous ne sommes pas habitués.

Rien ne permet de croire à ce jour, que la Transafricaine Classic est différente du célèbre Rallye de la Honte. Un éminent homme politique nous a par ailleurs appris que les promesses n’engagent que celui qui les écoute.
Nous appelons par conséquent à la résistance.
Les contribuables dont la ville, le département ou la région, contribuent au financement de ce "machin" peuvent engager un recours en annulation auprès de l'autorité préfectorale dans un premier temps et au tribunal administratif dans un deuxième temps pour demander l'annulation des délibérations qui attribuent leur argent à cette manifestation.
A l'évidence aucun intérêt pour les collectivités en cause ne peut être avancé.
Ces Citoyens interpellés par cette Transafricaine Classic peuvent prendre attache avec Tam-Tam Dak’Out pour s’opposer à la subvention de ce rallye.
Nous devons aussi interpeller massivement les personnalités suivantes ainsi que les sponsors:
Jacky ICKX, Claude BRASSEUR, Carole MONTILLET, Mélanie SUCHET
Voir au http://www.zaniroli.com/yacs/sections/view.php/4029
qui cautionnent par leur argent, leur nom et leur célébrité cette honteuse entreprise.

 

Marseille, le 19 septembre 2006
Pour le CAVAD : Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Claire AYMES
Tam Tam Dak'Out B.P. 20 833 à 11 100 Narbonne 06 83 34 88 83
Jean Louis SYLVESTRE, Président Tam-Tam Dak’out est un membre actif du CAVAD
Créée en janvier 2004, Tam-am Dak’out est une association de citoyens choqués par l’arrogance de cette course motorisée pour nantis, méprisant à la fois l’environnement, les pays pauvres et les deniers publics.

QUI SOMMES NOUS

Un Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar ( CAVAD) s’est constitué le 22 janvier 2006 à Marseille pour obtenir:
1) la suppression du Rallye Dakar
2) la juste réparation pour les victimes anonymes de ce rallye indécent