Coulisses

Depuis 1979, les médias les plus téméraires parlent à grand-peine des morts africains en fin d'émission, la faute à ces satanés « accidents de circulation » probablement aux torts de ces nègres de piétons.
D'ailleurs, toutes les victimes africaines, tombées jusque-là sous les roues du Paris-Dakar sont anonymes, presque invisibles.
A partir d'aujourd'hui, elles ne le seront plus...
Vendredi 13 janvier 2006, Boubacar DIALLO (10ans), Guinéen, est tué par Maris SAUKANS et Andris DAMBIS concurrents n°420 (Auto) du Paris-Dakar
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed NDAW(12 ans), Sénégalais, est tué par une voiture d'assistance du Paris-Dakar.
Pour ces 2 enfants, SHERAZE et les Minots ont chanté "Stoppez le Dakar" à Marseille. A écouter et à télécharger sur le site.
Actions supprimer le Rallye Dakar sur le site
Pétition en ligne : http://www.gopetition.com/petitions/appel-suppression-du-rallye-dakar.html

 

Les affaires reprennent.

Des témoins parlent de 3 adultes polytraumatisés et 1 garçon de 7 ans, crâne fracturé à Uyuni dirigés sur l'hôpital de Potosi Bracamonte.
puis de 7 personnes ( 4 enfants et 3 personnes âgées) à Challapata envoyés dans un hôpital d’Oruro.

1400 journalistes accrédités , 22.000 policiers, n'ont rien vu.

Le ministre de la santé bolivien qui dit ne pas connaître les détails des accidents mais qui sait de source sûre et ne nie pas que ce sont des spectateurs qui sont concernés, « imagine » que ceux-ci devaient suivre la course...
Il demande donc, sans rire, « que les spectateurs du rallyedakar soient plus prudents et ne conduisent pas si ils sont déjà fatigués ou s’ils ont consommé des boissons alcoolisées ».

 

 

 

QUI SOMMES NOUS

Un Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar ( CAVAD) s’est constitué le 22 janvier 2006 à Marseille pour obtenir:
1) la suppression du Rallye Dakar
2) la juste réparation pour les victimes anonymes de ce rallye indécent