Coulisses

Depuis 1979, les médias les plus téméraires parlent à grand-peine des morts africains en fin d'émission, la faute à ces satanés « accidents de circulation » probablement aux torts de ces nègres de piétons.
D'ailleurs, toutes les victimes africaines, tombées jusque-là sous les roues du Paris-Dakar sont anonymes, presque invisibles.
A partir d'aujourd'hui, elles ne le seront plus...
Vendredi 13 janvier 2006, Boubacar DIALLO (10ans), Guinéen, est tué par Maris SAUKANS et Andris DAMBIS concurrents n°420 (Auto) du Paris-Dakar
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed NDAW(12 ans), Sénégalais, est tué par une voiture d'assistance du Paris-Dakar.
Pour ces 2 enfants, SHERAZE et les Minots ont chanté "Stoppez le Dakar" à Marseille. A écouter et à télécharger sur le site.
Actions supprimer le Rallye Dakar sur le site
Pétition en ligne : http://www.gopetition.com/petitions/appel-suppression-du-rallye-dakar.html

Les coulisses du rallye Dakar, tous ce que les médias ne vous disent pas, et ce n'est pas faute d'envoyer des centaines de journalistes suiveurs...très suiveurs!

Bilan humain provisoire du rallyedakar2014

Morts :

Daniel Eduardo Diambrosio 50 ans, journalist
Agustín Ignacio Mina 19 ans, journaliste, argentin,
Martín Alejandro Delgado 31 ans, photographe, péruvien
José Carne, spectateur de 68 ans décédé à l'hôpital de Belen
Eric Palante, motard belge dossard 122

1 médecin bolivien de la Croix-Rouge de l'équipe médicale du rallyedakar 2014 déclaré mort par les organisateurs d'une crise cardiaque alors qu'il était impliqué dans une collision de véhicules sur le parcours de la course.

Blessés :

Alvaro Rodrigo De Quesada Salazar 31ans, photographe, péruvien,
3 pilotes du rallyedakar2014

... nous voulons aussi dénoncer les diverses menaces des autorités et organisateurs concernés : appels téléphoniques anonymes, des menaces de mort, harcèlements des proches....

Le procureur général de l'État, Ramiro José GUERRERO a nommé les procureurs:
Robert Adrián Pacheco,
Roger Arellano Ponce,
Javier Torrejón Tirao,
Dino Laime,
Cesar Labour Benitez,
Charles Torrez Ameller,
Ana María Saavedra
et Ausberto Rodríguez Pérez
par l'EGFR/RJGP instruction N ° 1215 / 2013.

Il s'agit d'assurer par tous les moyens le passage du rallye de la mort sur les terres andines couvrant les villes andines de Potosi, Tupiza, Villazón, Oruro et Uyuni..
La mission est assortie d'un avertissement ferme:toute obstruction sera rigoureusement sanctionnée.

Déclaration des indiens autochtones :
Il n'y a pas eu de volonté gouvernementale d'ouvrir le dialogue avec nous, la force du peuple et surtout les communautés et TCO à UYUNI ne sont pas respectées.

De plus, nous voulons dénoncer les diverses menaces des autorités et organisateurs concernés : appels téléphoniques anonymes, des menaces de mort, harcèlements des proches.

Avant toute discussion, le gouvernement doit retirer ses forces de police de 3 300 hommes, y compris des militaires, de notre siège social.

 La décision de la Cour...... est considérée comme une étape importante pour les organisations qui ont déposé des procès similaires précédemment et qui n'avait jamais été reçus par la Cour...

 

La cour d'appel de Santiago a accepté de tenir un procès qui a pour but d'empêcher le passage du Dakar 2014 au Chili. En février dernier, la Cour a donné cinq jours de délai au sous-secrétaire des sports, Gabriel Ruiz-Tagle, pour envoyer un rapport informatif sur cet événement sportif remise en cause par la destruction du patrimoine archéologique que dénoncent les parties plaignantes.

SANTIAGO -. La Sala de Verano(*) de la Cour d'appel de Santiago a accepté de tenir un procès en appel présenté par les associations Acción Ecologica (action écologiste) et Fundación Patrimonio Nuestro (fondation de notre patrimoine) contre la réalisation du Dakar l'année prochaine 2014.

Les appelants fondent leur procès constitutionnel par la destruction de près de 200 sites archéologiques dans les différentes étapes de la compétition, information qui a été accréditée par des rapports du Conseil des monuments nationaux.

La décision de la Cour, prise ce mercredi 20 février, est considérée comme une étape importante pour les organisations qui ont déposé des procès similaires précédemment, qui n'avait jamais été reçus par la Cour.

Cette fois-ci, la Cour a donné 5 jours pour le secrétaire adjoint des sports, Gabriel Ruiz-Tagle, pour présenter des informations en tenant comme base le contenu du procès .

La Cour a accepté de traiter cette demande de protection après 3 tentatives infructueuses de l'association chilienne des quartiers et des zones du patrimoine représentée par son président Rosario Carvajal.

« Ce que nous espérons, c'est que cela va s’arrêter. Cela n’est pas une compétition sportive, c'est une pseudo compétition. C’est une vitrine pour les entreprises automobiles qui font de la publicité de leurs modèles de voitures et de camions qui sont dans la compétition. Nous ne croyons pas qu'il s’agit d’un sport » déclare Rosario Carvajal.

Carvajal signale que c'est l'annonce du gouvernement de demander que le rallye Dakar ait lieu au Chili en 2014 et en 2015 également qui les ont amené à déposer cette action en justice.

Il ajoute que, s’ils persistent dans la réalisation du rallye, qu’il soit fait « au moins dans des lieux où il n’y a pas de danger pour les zones patrimoniales ni pour les zones archéologiques ».

Il atteste que le Dakar « détruit tout sur son passage », ce qui implique également l’écrasement d’animaux et la mort des êtres humains.

(*) Sala de Verano = ensemble des membres (ministres) qui font partie de la Cour Suprême.

http://www.lasegunda.com/Noticias/Nacional/2013/02/824765/Corte-de-Apelaciones-de-Santiago-acogio-a-tramite-recurso-que-busca-impedir-paso-del-Dakar-por-Chile

  • remerciements aux sympathisants qui ont transmis et traduit.

 

 

< Précédent   Su

Sachant que le passage des motos pourraient causer des dommages environnementaux irréparables, le Conamaq estime nécessaire de réaliser un blocus des routes pour empêcher le passage au pays de cette compétition automobile.

L'ancien chef du Conseil National des Ayllus et Markas de la Qullasuyu (Conamaq), Rafael Quispe, a déclaré que l'itinéraire du Rallye Dakar provoquera des pollutions et destructions environnementales dans les régions qui vont le subir.
Le chef des autochtones, Rafael Quispe, a déclaré que les organisateurs du Dakar 2014 doivent avoir l'autorisation de terres communales d'origine (TCO), Tolapampa, du département de Potosí, car cette course peut passer par cette ville. Sachant que le passage des motos pourraient causer des dommages environnementaux irréparables, il estime nécessaire de réaliser un blocus des routes pour empêcher le passage au pays de cette compétition automobile.

M. Quispe a déclaré envoyer une lettre aux organisateurs en leur demandant d'éviter de voyager sur cette région. Il projette d'établir des barrages pour protester contre l'installation de gardes de la police qui a eu lieu au siège du Conseil National des Ayllus et Markas de la Qullasuyu (Conamaq).
"cette course se produira sur un sanctuaire des peuples autochtones. Pour faire simple, il s'y trouve des fossiles, œufs d'autruche et de quinoa enfouis, il existe des vigognes,
Avant le passage d'une invasion comme le Dakar (...). Il y aurait du avoir une consultation préalable, libre et éclairée, et une étude d'impact environnementale "a t-il déclaré.

Rafael Quispe est en pourparlers avec d'autres organisations autochtones des pays voisins pour obtenir du soutien afin de bloquer le Dakar puisqu'il n'apporte aucun bien ni avantage aux communautés embourbées dans la pauvreté.

Le vrai bilan du rallye dakar 2013 est de 4 morts et 19 blessés connus

Les médias à la solde de ASO ont beau s'échiner à travestir ou omettre la vérité. T. BOURGIN n'est pas la première victime de l'Escadron de la Mort 2013 ! Et il n'y a pas eu 3 mais 4 morts.

Depuis le 5 janvier 2013, date du départ de la sinistre caravane, les victimes fleurissent et la liste macabre s'est allongée... 

Dès le 5 janvier 2013 : mouvement de foule lors de la cérémonie de départ du fournisseur officiel de la Mort: le jeune spectateur Ernesto Rivera Pisani (18ans) dégringole d'un parapet, est gravement blessé et hospitalisé tandis que Wilmer Ramos Moron (30 ans) chute de moto avec sa fiancée Gloria Colquichagua Ruiz (20 ans) et meurt sur le coup.

Le 7 janvier 2013, 8 touristes équatoriens suivant le rallye Dakar en minibus font un accident. Divers blessés dont un dans un état désespéré: Hernán Lazcano Nalama, les 3 frères Ballesteros Castro, Carlos Núñez Arista, Álvarez Ulloa, Lazcano Gonzalez et López Santa.

Ce n'est que le rodage...

9 janvier 2013 :, collision entre un camion d'assistance du rallye dakar 2013 avec 2 taxis. Bilan 2 morts et 8 blessés, ça devient sérieux. 

Les 2 morts sont : Arturo Marquena López (45 ans) péruvien et Humberto Gómez Vera (56 ans), chilien.

Les 8 blessés :

Luis Ccama Vilca (Arequipa), Maribel Escobar Cochon (OIT), John Winskill (Angleterre), Lee Townend (Angleterre), Germán partie Mamani (Arequipa), Begonia tintalla Arocutita, Alex Vasquez Vaquez (Arequipa), Monica Huamani Selaya (Tacna). 

10 janvier 2013 : mort du motard n° 106 Thomas Bourgin venant de Africa Race.(le jumeau africain du rallye dakar)..

11 janvier 2013 : Un enfant de 5 ans Matías Soria, est hospitalisé avec de multiples fractures, après avoir été percutéé par une voiture d'assistance du rallye de la mort 2013. Chose rarissime, une subvention est aussitôt allouée à sa famille !

 

 

QUI SOMMES NOUS

Un Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar ( CAVAD) s’est constitué le 22 janvier 2006 à Marseille pour obtenir:
1) la suppression du Rallye Dakar
2) la juste réparation pour les victimes anonymes de ce rallye indécent