Contributions

Depuis 1979, les médias les plus téméraires parlent à grand-peine des morts africains en fin d'émission, la faute à ces satanés « accidents de circulation » probablement aux torts de ces nègres de piétons.
D'ailleurs, toutes les victimes africaines, tombées jusque-là sous les roues du Paris-Dakar sont anonymes, presque invisibles.
A partir d'aujourd'hui, elles ne le seront plus...
Vendredi 13 janvier 2006, Boubacar DIALLO (10ans), Guinéen, est tué par Maris SAUKANS et Andris DAMBIS concurrents n°420 (Auto) du Paris-Dakar
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed NDAW(12 ans), Sénégalais, est tué par une voiture d'assistance du Paris-Dakar.
Pour ces 2 enfants, SHERAZE et les Minots ont chanté "Stoppez le Dakar" à Marseille. A écouter et à télécharger sur le site.
Actions supprimer le Rallye Dakar sur le site
Pétition en ligne : http://www.gopetition.com/petitions/appel-suppression-du-rallye-dakar.html

un dessin est souvent plus parlant qu'un long discours

Des femmes et des hommes de tous les horizons accompagnent le CAVAD dans son combat. Rejoignez les! apportez votre contribution.

Écrit par Claire Aymes/MBO

Le criminel amoureux multicarte

Par Claire Aymes et MBOA,
du Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar (*).

faut-il supprimer le Paris-Dakar ? ( publié par l’Humanité du le 12 janvier 2008)

L’adage dit : « Lorsque l’on aime, on ne compte pas. » Pourtant, nous démentons chaque jour ce principe qui permettrait de distinguer les escrocs de l’amour de ceux qui posent des actes concrets.

Les amoureux de l’Afrique ; ceux qui, par un élan de générosité, de philanthropie inexplicable sont toujours là pour elle, oubliant, par une incroyable amnésie, la misère de l’Europe.

Ceux qui n’attendent rien d’elle, qui lui donnent tout et seraient même prêts à donner leur vie pour elle s’il le faut ont, depuis hier, été contraints à compter ; démentant le fameux principe qui régit les relations amoureuses saines.

Ces amoureux qui l’adorent comme ils adorent le CAC 40, c’est-à-dire lorsqu’ils lui soutirent un maximum de fric. Mère Afrique, mais qu’as-tu donc à faire fuir tous ceux qui t’adorent, qui disent vouloir t’aider sans arrière-pensée aucune ?

Hier, tu t’es montré ingrate et odieuse à l’endroit du rallye Dakar. Pourtant comme l’Arche de Zoé dont certains membres du Dakar sont les parrains, il venait te sauver selon cette loi suprême inscrite dans les gènes de chacun de ses concurrents.

Cette loi étrange qui les pousse, sans que tu aies à demander, à venir à ton secours, à sauver ta progéniture à l’insu de ton plein gré.
Un tel acte de philanthropie, d’une si extrême et si désintéressée générosité, le trouveras-tu encore ? Pas si sûr !
Aujourd’hui, ce n’est pas seulement un bienfaiteur que tu fais fuir, mais un amoureux comme lui seul sait t’aimer.

Le rallye Dakar regroupait tous et toutes celles qui sont tombés amoureux de toi et qui comptaient te sortir de l’anonymat et de la pauvreté dans lesquels tu sombres. Ils se sont déclarés tes ambassadeurs pour te représenter et te présenter au monde sous les plus beaux atours.

Avec plus de 500 journalistes de 300 médias différents, c’était tout bénéfice. Mais qu’est-ce qui t’a pris d’éconduire un amoureux aussi passionné et multitalent que celui-là ?
D’où sortent ces faméliques rebelles armés ?

Comment vas-tu maintenant distraire les enfants qui attendaient chaque année le retour de ton amoureux pour trouver du bonheur et s’extasier à chaque vrombissement de sa puissante, cynique et mortelle mécanique ?

Mère Afrique, n’as-tu pas compris que, pour que ton amoureux ne compte pas ce qu’il perd dans votre relation, il fallait que tu taises et acceptes inconditionnellement les souffrances d’un amour que tu décris comme tentaculaire, asphyxiant et mortel pour toi et tes enfants ?
N’as-tu pas compris que ton amoureux se délecte de ta souffrance pour se sentir viril et utile ?

Seul réconfort, grâce à ces dernières nouvelles, mère Afrique, nous savons désormais que ton amoureux, lui, compte l’amour qu’il te porte.
Il compte lorsque ses partouzeurs et lui sont menacés.
Il compte dès lors que tu lui fais comprendre que tu n’aimes pas sa façon de t’aimer ; dès lors que tu lui dis qu’en tuant tes enfants, tu n’es plus capable de le supporter.
Alors il compte ; oui, il commence à pleurnicher, il t’accable et prétend même que tu gâches ainsi ta vie.

Il dit qu’il ne viendra plus te soigner, amuser tes enfants.
Il te menace de prendre d’autres maîtresses qui seront comme par hasard exotiques mais surtout pauvres et dociles.
Cessera-t-il aussi de venir chercher ce qu’il y a dans ton sol ?
Il estime ses pertes, non pas dans ce qui sort de ses efforts, de ses poches mais bien de ce qu’il ne peut plus soutirer en te violentant, en souillant et polluant tes enfants et ton sol.
Tout ce qu’il perd en ne t’exploitant plus.

Comme il a compris que tu n’es plus dupe de son vil manège, il pose le dernier acte ignoble en te léguant à son fils adultérin Transafricaine Classic.
Pour bien te faire comprendre qu’il t’anéantira d’une manière ou d’une autre, et ce, dès cette année.
Si je peux me permettre un conseil, chère mère Afrique, fais attention dorénavant à ces amoureux qui viennent d’ailleurs en te parlant d’humanisme et d’amour, car ils sont plus intéressés par les richesses que tu rapportes que par toi-même.
Mais il faudra aussi, hélas, te méfier de certains de tes enfants ingrats.
Ceux-là qui pactisent avec les amoureux que tu renvoies et qui aujourd’hui encore regrettent que tu aies éconduit ton criminel amoureux multicartes.

Car comme les voleurs et les violeurs occidentaux, ils parlent d’Afrique, mais leur coeur ne pense qu’au fric comme le soulignait déjà le sage Francis Bebey.
(*) http://www.stop-rallyedakar.com

 

Écrit par Parallax/Denis

Le rallye Tripoli-Paris détrône le Dakar
Remerciements à Parallax

Quelques jours avant le rallye de sinistre mémoire Paris-Dakar, un nouveau rallye-raid le Tripoli-Paris a déferlé sur la France comme une multinationale sur une république bananière ou comme un homme politique sur une magouille.

Une horde de luxueuses limousines, 400 concurrents au bas mot, riches et arrogants, sans foi ni loi, mettent le feu humanitaire sur toutes les places parisiennes, bloquant les ponts au grand désarroi des populations indigènes qui n’en peuvent plus. Mais comment faire ?
Le bivouac présidentiel agrémenté d’une tente bédouine trône dans les jardins de l’Hôtel Marigny.

Chaque jour est une spéciale en elle-même.
De l’Unesco à l’Elysée, de la Tour Effel au palais Bourbon, les politiques en avalent leurs chapeaux de rage, mais l’appât du gain est le plus fort.Il n’y a pas encore de mort, grâce aux mesures de sécurité draconiennes mises en place par le vigile en chef, organisateur de la course, un certain Nicolas S.Brice Hortefeux., directeur sportif promu au rang de GPS innove en plaçant ses enfants sur le parcours. En effet, ces petites têtes rousses servent utilement et gratuitement de balises de détresse.
L’intendance étant complètement assurée par les autorités libyennes, les autochtones ne pourront bénéficier d’aucune retombée économique de ce rallye-raid.

Entre les promesses fallacieuses et les déclarations mensongères, finalement, tous les efforts consentis, les humiliations subies n’ont accouché jusqu’à présent que d’une souris verte.
Dans la catégorie « Motard », Jean Sarkozy, grand favori, dossard n°666 a pris la tête de la course.A suivre….

Collectif Actions pour les enfumés du Tripoli
Enfumer les blaireaux n’est pas un sport !
To enfumate the blaireaux is not a sport !

Écrit par A2N/Cavad

Les étapes se suivent et se ressemblent.
Comme le rallye de la honte Dakar, le Tripoli-Paris est bu jusqu’à la lie.

Aujourd’hui c’était « partie de chasse à Rambouillet ».
Les concurrents ont donc été priés de troquer les véhicules contre des fusils, des carabines et des mitraillettes. Ce qui n’a pas plu à Jean, fils de l’Homme, grand favori décrété.

Connaissant le caractère fantasque du bouillant Colonel, on savait bien qu’il allait se passer quelque chose, mais on ne savait pas que cela allait être aussi grave.
Prévoyant un manque de gibier possible à cette époque de l’année, le Guide a exigé un lâcher de députés UMP dans le bois.

Pour la France humiliée a alors commencé une farce tragique et comique.
Imaginez Jean-François Copé, président du groupe
UMP à l'Assemblée nationale, Christine Boutin, Hervé Mariton, Yves Mariani, tous une cible rouge dans le dos.
Brice Hortefeux n’y a pas eu droit, sa tête rousse le dénonçant suffisamment.

Kadhafi a mis 2 cartouches dans un fusil, 21 dans la bandoulière et 18 dans le burnous.
Les fusillots libyens étaient bien entendu accompagnés de quelques collabos locaux chargés de désigner les parlementaires dont la disparition ne serait pas une grande perte pour la nation.

Aux premiers tirs de fusil, cela a été extraordinairement émouvant.
Nicolas S. a prestement voulu monter dans un arbre. Façon de parler puisque tout le monde a eu l’impression qu’il passait son temps à en redescendre.
Il n’avait en fait rien à craindre puisque les volatiles qui intéressaient le Guide étaient surtout les 40 défenseurs de la loi du 23 février 2005 ("les bienfaits de la colonisation") ainsi que ceux de l’amendement sur les ADN,

A chaque coup de fusil, il tombait quelqu’un ou quelque chose.
Nous avons pu assister à un festival de voltiges sans accessoires, doubles sauts périlleux et triple salchow.
Extension des jambes et glissades sur les rotules avec rétablissement sur le dos. Sauts avec tournoiement dans l’air et réception dans les buissons.
Il flottait dans l’air une odeur de sang.

Le Colonel Kadhafi, lui, a tranquillement épuisé ses munitions et réclamé un fusil d’assaut : il venait de repérer au loin, Rama Yade, tresses au vent, venue s’enquérir de son bien-être.

Il avait tout de même été prévu qu’on n’achève pas les blessés.
A l’issue du safari libyen, le Guide, grand seigneur, a eu un geste humanitaire. Il a fait conduire les rescapés dans l’hôpital de campagne ultra-sophistiqué qui accompagne sa caravane.
Ce geste a été apprécié car ceux qui n’avaient pas pris de plombs dans les pieds en avaient plein les fesses.
Comme pour les autres étapes, le tandem Dassault a été disqualifié pour avoir voulu utiliser un Rafale.

L’homme qui a réussit à effectuer une ballade sur la Seine en faisant bloquer les quais, qui a pu réquisitionner le Louvre jeudi après-midi et le château de Versailles vendredi, avant de terminer par une partie de chasse dans le forêt de Rambouillet s’en ira samedi. Nous n’avons pu savoir si il fera une remise personnelle de trophées.
A dans un an pour la 2è édition du Tripoli-Paris.

L'humiliation de la France a été totale, le Guide et ses 400 accompagnateurs ont pu exercer leur adresse au tir sur les "dindons de la farce".
« La France n’a pas d’ami ou d’ennemi, elle a seulement des intérêts ! » a émis en son temps Louis XIV.
Un dicton africain dit également que l’appât du gain et la bêtise vont souvent de pair.


Collectif Actions pour les Enfumés du Tripoli
Enfumer les blaireaux n’est pas un sport !
To enfumate the blaireaux is not a sport !
Remerciements à A2N et à R.Lamoureux

La nature et l’actualité font parfois bien les choses.

Depuis le début de l'année le bilan français des accidents de rallye est terrible : 14 accidents ont causé la mort de onze personnes, dont sept pilotes et co-pilotes et quatre spectateurs dans les rallyes automobiles.

Le 21 octobre 2007, Rallye des Boucles de la Seine:
Frédéric Hervieu, pilote de la région, âgé de 33 ans, a perdu le contrôle de son véhicule BMW pour aller percuter un groupe.
Bilan : un mort, un blessé grave et trois blessés légers.

Denis Delahaye, 46 ans, originaire de Honfleur, demeurant à Touttainville dans l'Eure, qui faisait partie des commissaires de course bénévoles est décédé.
Mathieu Breval, demeurant à Saint-Maclou dans l'Eure, également de l’organisation, dans un état critique, a été transporté par hélicoptère au Centre hospitalier de Rouen.
Les trois blessés légers sont un spectateur, le pilote et le co-pilote, Vincent Andrieu de la BMW à l'origine de l'accident.

Rallye immédiatement arrêté.

Le 12 septembre dernier suite à la mort du petit Simon, 5 ans, à Béthune, Mme Alliot-Marie avait annoncé, à l'issue d'une réunion sur la sécurité des rallyes automobiles, un ensemble de mesures portant sur la sécurisation "des circuits, du public, et sur l'aptitude des pilotes".
Figurait notamment au nombre de ces mesures un système de balisage renforcé "pour que les spectateurs restent en dehors" de la course.

Les dégâts humains bien réels que provoquent les rallyes automobiles en France forment enfin l’opinion publique française et amènent de plus en plus à une prise de conscience sur les réalités du sinistre rallye Dakar:
30 ans de dévastations, 53 morts dont 9 enfants.

Claire Aymes Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
http// www.stop-rallyedakar.com
Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport

QUI SOMMES NOUS

Un Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar ( CAVAD) s’est constitué le 22 janvier 2006 à Marseille pour obtenir:
1) la suppression du Rallye Dakar
2) la juste réparation pour les victimes anonymes de ce rallye indécent