Contributions

Depuis 1979, les médias les plus téméraires parlent à grand-peine des morts africains en fin d'émission, la faute à ces satanés « accidents de circulation » probablement aux torts de ces nègres de piétons.
D'ailleurs, toutes les victimes africaines, tombées jusque-là sous les roues du Paris-Dakar sont anonymes, presque invisibles.
A partir d'aujourd'hui, elles ne le seront plus...
Vendredi 13 janvier 2006, Boubacar DIALLO (10ans), Guinéen, est tué par Maris SAUKANS et Andris DAMBIS concurrents n°420 (Auto) du Paris-Dakar
Samedi 14 janvier 2006, Mohamed NDAW(12 ans), Sénégalais, est tué par une voiture d'assistance du Paris-Dakar.
Pour ces 2 enfants, SHERAZE et les Minots ont chanté "Stoppez le Dakar" à Marseille. A écouter et à télécharger sur le site.
Actions supprimer le Rallye Dakar sur le site
Pétition en ligne : http://www.gopetition.com/petitions/appel-suppression-du-rallye-dakar.html

un dessin est souvent plus parlant qu'un long discours

Des femmes et des hommes de tous les horizons accompagnent le CAVAD dans son combat. Rejoignez les! apportez votre contribution.

Ecrit par Laurent GOBLOT


Les journaux annoncent :Etape NIAMEY - BOUNA et BOUNA - YAMOUSSOUKRO. N° 196, DUPARD - DESTAILLATS, Range Rover V8 : Abandon suite accident dans la spéciale avant Bouna. Guy DUPARD, en voulant éviter un motard masqué par la poussière, part en tonneaux et hélas, fauche un groupe de spectateurs.
Titrent :DRAMATIQUE ACCIDENT EN BROUSSE
et en caractère trois fois plus gros :
MAIS LE FESTIVAL AURIOL-RAHIER CONTINUE!
Voilà un titre désinvolte.
Le texte ne l'est pas moins, dans un journal de province; on nous prépare d'abord par les circonstances atténuantes :

 

« Il faisait 38 degrés à 16 h. Une piste le plus souvent rectiligne, où les rapides dépassaient facilement les 160 kilomètres-heure.
Mais dans ces contrées d'habitude si calmes, si paisibles, le passage du rallye avait attiré la grande foule, composée en majorité de gosses, tous ravis de l'aubaine. Hélas, ce qui aurait dû être une fête, rien qu'une fête, s'est terminé tragiquement.
Dans une longue ligne droite, à dix kilomètres de Kouroum-Kouroum, en Haute-Volta, la Range-Rover de Guy Dupart et Patrick Destaillats, en doublant des motards dans la poussière, a fait un écart.
La voiture, lancée à toute vitesse, a alors effectué une très longue série de tonneaux, fauchant sur son passage un groupe d'adultes et d'enfants. Une femme a été tuée et un enfant blessé. »

« INUTILES PEPINS »
Dans une conférence de presse improvisée après l'accident, voilà comment les concurrents s'expriment, dont Hubert AURIOL, concurrent :
« Bien que l'étape se soit révélée relativement difficile, comme le précisait Hubert Auriol : Il n'y avait, certes, que peu de difficultés, mais la piste était hyper-dangereuse, et très, très rapide. Il y avait partout des poules, des canards, des vaches, et une foule de gamins. C'est pourquoi nous avons piloté vite, mais prudemment. A la table à côté, René Metge confirmait : J'ai levé le pied en permanence, pour ne pas risquer d'inutiles pépins. De son côté, André Dressat ajouta : Il y avait quelques pierres, il y avait une telle poussière, qu'il était difficile d'aller à fond, et d'autant plus que nous roulions dans l'habitacle surchauffé. »

Laurent GOBLOT
Peuples Noirs Peuples Africains no. 38 (1984) 18-26

 

 

 

 

 

Laisser le rallyedakar 2014 rentrer en Bolivie serait en totale contradiction avec la déclaration universelle des Droits de la Terre Mère (1) qu' Evo MORALES a lui-même initiée....

Le CAVAD n'en croit toujours pas ses oreilles et se pose la question de savoir si c'est bien du même homme dont on parle.

Comment le Président de la Bolivie pourrait-il accueillir et/ou tolérer sur son sol cet ignoble événement qu'est le rallye Dakar? Comment a t-on pu le persuader et quels sont les moyens qui ont, qui sont ou seront utilisés pour arriver à ce funeste résultat ?

Laisser le rallyedakar 2014 rentrer en Bolivie serait en totale contradiction avec la déclaration universelle des Droits de la Terre Mère (1) qu' Evo MORALES a lui-même initiée, soit:

  • le droit à la vie

  • le droit de perpétuer les processus naturels indépendamment de toute intervention humaine

  • le droit à l'eau et à l'air pur

  • le droit à être exempt de pollution

  • le droit à la diversité et à la non modification cellulaire ou génétique

  • le droit de la nature à ne pas être affectée par des projets d'infrastructure ou de développement qui pourraient perturber l'équilibre des écosystèmes ou des populations en place

Cette déclaration a introduit par la même occasion un certain nombre d'obligations légales au niveau institutionnel et inscrit le développement durable dans la vie politique locale et nationale.

Toutes notions et considérations absolument étrangères au rallyedakar malgré les destructions environnementales et archéologiques qu'il a occasionné en Afrique et qu'il continue de perpétrer en Amérique latine.

Les 67 morts connus recensés à ce jour n' ont absolument rien changé.

Tout le monde connaît désormais les arguties perverses du rallyedakar sur ses réalités écologique et humanitaires.
Quels motifs de retombées touristiques et/ou économiques pourrait-il encore faire miroiter sachant que la Bolivie ne l'a pas attendu pour être mondialement reconnue pour ses paysages insolites, ses vestiges historiques, sa culture andine et qu'elle attire depuis longtemps déjà nombre de touristes?

La vérité pourrait être ailleurs.

Il nous est parvenu par exemple, que la Bolivie détiendrait la moitié des réserves mondiales de lithium dans la région du Salar de Uyuni. De quoi aiguiser quelques appétits.
Quand on connaît la fâcheuse propension du rallyedakar à se mêler de la politique intérieure des pays visités grâce à ses protections françaises en haut-lieu, il y aurait quelques inquiétudes à avoir.
Entre autres exploits, le rallyedakar a levé, en 2007, 17.000 euro de fonds destinés à calmer les opposants de l'ex-président du Sénégal Wade, alors en campagne électorale...En 2013 le rallyedakar a été soupçonné d'avoir introduit des espions au Pérou...

(1) http://fr.scribd.com/doc/44900268/Ley-de-Derechos-de-la-Madre-Tierra-Estado-Plurinacional-de-Bolivia

écrit par Obambé Mboundze Ngakosso.

... Une nouvelle victoire pour la CAVAD et une nouvelle défaite pour les promoteurs de ces crimes quasiment organisés...  

« Quand vous jetez un œil sur le journal français « L’Equipe », vous verrez qu’en haut il est écrit

« Le quotidien du sport et de l’automobile ».Cela me conforte dans ma conviction que les rallyes, ce n’est pas du sport. Que ce soit de la F1et encore pire ce que l’on appelait le Paris-Dakar.Pourquoi le « Paris-Dakar » n’a pas lieu en Union européenne, partant par exemple du Portugal jusqu’en Pologne ?

Depuis quelques années, comme vous le savez, le « Rallye Paris-Dakar » et l’Afrique, c’est terminé. On pourra vous raconter toutes les salades et autres balivernes que l’on voudra, mais si depuis 2009, cette compétition a fui l’Afrique, c’est dû à l’action du CAVAD (Collectif pour les Victimes Anonymes du Dakar) en général et en particulier à celle de son porte-parole, l’Africaine Claire Aymes dont je partage dès que je peux les infos sur leurs combats et aussi les horreurs subis par les populations quand ces criminels traversent les villages et autres paysages paisibles.

En Amérique du Sud, où ces gens ont essayé de trouver une nouvelle terre de joutes barbares, depuis que Claire Aymes et ses amis de la CAVAD les ont chassés d’Afrique, les choses ne se passent pas, pour eux, comme ils l’auraient souhaité.Une nouvelle victoire pour la CAVAD et une nouvelle défaite pour les promoteurs de ces crimes quasiment organisés.Le combat n’est certes pas terminé, mais on peut verser quelques gouttes de ntsamba (vin de palme).

http://www.lequipe.fr/Rallye-raid/Actualites/Le-perou-renonce/448505 »

Obambé MboundzeNgakosso

Dans l'esprit de colonialisme décomplexé largement assumé du rallyedakar, un chef d'Etat du tiers-monde ne saurait être sollicité dans le respect. Il ne saurait être partenaire et il est normal de le traiter et le prendre de haut.
Alors qu'ils croulent sous les avanies en Argentine, au Chili et au Pérou, Amaury Sport Organisation, le rallyedakar et leurs médias ont claironné une semaine durant, urbi et orbi que le Président de la Bolivie, Evo Morales, ferait leur siège pour pouvoir accueillir en Bolivie leur célèbre rallye de la Mort...

Exemples de ces annonces grossières :
Morales essaie de convaincre le Dakar (pour) que le rallye traverse la Bolivie
Morales trata de convencer al Dakar de que el rally pase por Bolivia
Bolivie toque à la porte du Dakar 2014 et le Pérou est en danger

 

Bolivia toca a la puerta del Dakar 2014 y Perú peligra

Remarques du CAVAD qui a patiemment attendu l'annonce officielle intervenue le 20 février 2013 :

Alors même qu' Etienne Lavigne, directeur de la sinistre caravane reconnaît sur divers médias qu'il « travaille sur le projet bolivien depuis 2 ans » et donc qu'il démarchait de fait diverses autorités boliviennes depuis 2 ans, c'est soudainement un Chef d'Etat mondialement respecté qui sollicite et appelle de ses voeux, « les faveurs» de sa sordide course automobile.
Cerise sur le gâteau, Lavigne n'aurait même pas été présent !
Un président de république en visite officielle aurait donc imploré des subalternes ! Damned !
Il n'y a décidément rien de nouveau sous le soleil.
Nous restons dans la droite ligne du comportement récurrent de rallye Dakar et de son directeur envers les pays dit pauvres du tiers-monde.
Condescendance, injures et vexations quand ce n'est arrogance et mépris.

Dans l'esprit de colonialisme décomplexé largement assumé du rallyedakar, un chef d'Etat du tiers-monde ne saurait être sollicité dans le respect. Il ne saurait être partenaire et il est normal de le traiter et le prendre de haut.
C'est lui qui, forcément demandeur, supplie une bande organisée de criminels européens de venir saccager son territoire, souiller et dégrader les nécropoles et vestiges historiques, tuer impunément ses populations.

Le CAVAD remarquera néanmoins que la fine équipe de communication rallyedakaresque est d'une discrétion de violette quant à ses diverses déboires judiciaires en Amérique du Sud.
En effet, il n'en peut plus de rendre des comptes aux autorités judiciaires, de dédommager les victimes à tour de bras. Ce qu'il n'a strictement jamais subi en Afrique pour le plus grand malheur des populations victimes.
Autre nouvelle dont ils ne parlent pas : la rocambolesque aventure du Narcodakar 2010 s'est terminé en 2012 devant la cour provinciale d'Ibiza dans un feu d'artifice de 43 ans de prison cumulées et 470 millions d'amendes pour les trafiquants.

On cherche où est la bienséance, où sont les plus élémentaires règles de savoir-vivre.

C'est donc ainsi que désormais une troupe de riches délinquants restés trop longtemps impunis se permet de parler d'un chef d'Etat étranger dont il ont d'ailleurs largement besoin car virés du Pérou comme des malpropres ?
C'est au peuple bolivien et à son gouvernement de voir. La communication du rallyedakar est édifiante.

QUI SOMMES NOUS

Un Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar ( CAVAD) s’est constitué le 22 janvier 2006 à Marseille pour obtenir:
1) la suppression du Rallye Dakar
2) la juste réparation pour les victimes anonymes de ce rallye indécent