Rallye Dakar 2009 : Un autre motard a échappé de peu à la mort et il demande des comptes

L’organisation du Dakar est décidément très incertaine ou à géométrie très variable. Eduardo Alan, motard argentin dossard n° 137 a eu la chance qui a manqué à Pascal Terry.

Le motard argentin qui dans la nuit précédente avait été perdu dans le désert du Nihuil était Eduardo Alan ?
Il a passé 15 heures sous la pluie, la grêle et avec de basses températures, sans signal et sans communication avec l’organisation du rallye Dakar.
Eduardo Alan fait partie de la centaine de concurrents échoués dans la dernière partie de l’étape Neuquen/San Rafaël et l’un des 40 qui se sont perdus.

La situation était tellement dangereuse que ASO, l’organisateur du rallye Dakar, a décidé de suspendre le spécial et d’aider les coureurs qui en avaient besoin à retrouver leur chemin.
Tel n’a pas été le cas du motard argentin, qui a été retrouvé par un amateur qui parcourt souvent la zone en enduro, et qui a également permis qu’Alan puisse être rejoint par ses deux mécaniciens, qui étaient partis indépendamment à sa recherche.
Eduardo Alan n’imaginait pas la nuit de terreur qu’il allait vivre dans les heures qui allaient suivre….
Le motard argentin a raconté son odyssée et a interpellé l’organisation d’Amaury Sport Organisation

Voici son témoignage :
Eduardo Alan a enlevé le casque et il a parlé avec la presse argentine, qui attendait encore son arrivée au campement : « À 18 heures mercredi, j’ai planté le moteur de ma moto, je crois à 10 kilomètres de l’arrivée.
J’ai éteint la machine, la batterie était très faible.
La nuit est tombée et j’ai commencé à désespérer, parce que la situation ne s’améliorait pas » a t-il expliqué.
Et il a raconté comment il a réagi : « J’ai d’abord essayé d’allumer la moto. Impossible. En voyant qu’elle ne pouvait plus démarrer, je m’étais déjà résigné.

J’ai lancé un signal par l’Iritrack, mais je n’ai jamais eu de réponse.
J’ai essayé de m’abriter, parce qu’il commençait à faire froid.
J’ai même pensé abandonner définitivement et j’ai déclenché la balise.
Mais je n’ai pas eu non plus de réponse.

Il a commencé à pleuvoir et ensuite la grêle est tombée. On aurait dit des balles de golf, impressionnant. J’étais totalement trempé et j’ai commencé à avoir très froid. J’ai alors voulu d’allumer un feu, mais il n’y avait pas moyen de le faire. Je me suis nourri avec la viande que j’avais et je me suis hydraté ». E il a continué : « La vérité, je me suis mis à pleurer. C’est dit. J’ai souffert d’hypothermie. Je me suis abrité derrière un arbuste.

Je crois qu’il y a eu un miracle, parce qu’à un moment, mon cellulaire a capté un signal. Et j’ai alors appelé à un ami de Buenos Aires qu pratique généralement l’enduro. Celui-ci, à son tour, a appelé deux amis mécaniciens. Et ils m’ont trouvé».

Très affecté, il a raconté le sauvetage : « Ils ont transféré ma moto dans un hélicoptère et quand je suis arrivé au campement de San Rafaël , ils ont dit que je pouvais poursuivre la course.C’est pourquoi nous préparons la moto avec les mécaniciens et nous continuons ».
Et il continuera, malgré tout, avec un rêve qui ne s’est pas encore arrêté. Il reste maintenant dans l’attente d’une certaine explication

Eduardo Alan, 42 ans, ex rugbyman de français Sportive, croit que les responsables de Dakar lui doivent, tout au moins, une explication. « Je suppose que l’organisation du rallye Dakar donnera des explications.
Ce qui devait fonctionner ne l’a pas été », a-t-il soutenu. Source : http://www.lanacion.com.ar

Le Rallye Dakar 2009 rentre en fanfare au Chili : 2 morts !

Le rally Dakar a pris la vie de deux personnes étrangères à la course.
Un camion d’assistance et de logistique chargé de ravitailler le rallye en pneumatiques est rentré en collision avec un autre véhicule.

Sous la violence de l’impact, les 2 occupants sont morts sur le coup :Robert de la Croix Vera Hernández, de nationalité Chilien, et Freddy Efraín Arocupiapa Tours, péruvien.
L’accident s’est produit dans l’après-midi du 9 janvier 2009 sur la route qui unit les villes Chiliens la Sérénade et d’Ovalle, à quelque 400 kilomètres au nord du Chilien important, Santiago, comme informe l’agence DYN.

Le conducteur du véhicule officiel du rallye Dakar est indemne mais est resté en prison préventive.
Le criminel Rallye Dakar court toujours avec 56 morts au compteur.

Claire Aymes, porte parole du Cavad,
Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !
Asesinar ninos no es un deporte!
http://www.stop-rallyedakar.com

Ce que Amaury Sport Organisation ne vous dira pas, ni les médias à sa solde, sur le Chili

….Une lutte acharnée dans un environnement défini comme hostile. Hostiles comme peuvent l’être les travesías, ces étendues semi-désertiques de centaines de kilomètres qui séparent les pampas de la Cordillère des Andes.

Par contre, elles sont le sol nourricier du bétail des petits éleveurs indiens ou métis, un bétail qui cherche inlassablement de jeunes pousses ou croque délicatement des buissons d’épineux dans une relative liberté. Ici, pas d’enclos, puisque les animaux doivent chercher leur nourriture sur de vastes étendues où ils déambulent, accompagnés d’un berger, de son cheval et de quelques chiens.

Désormais, il faut leur souhaiter de ne pas se trouver sur le tracé de la course… ou d’avoir le temps pour déguerpir.
Ceux qui ne pourront s’enfuir à la vue des camions, quads, motos et autres engins, ce sont les restes de dinosaures, les ossements des anciens Amérindiens et tous les sites archéologiques qui fleurissent à même le sol et qui ont résisté à une érosion éolienne intense.

Dans l’analyse de l’impact social, culturel et environnemental, les organisations autochtones auraient dû être consultées puisqu’elles seraient en droit de négocier les conditions de passage du rallye, en vertu de différentes conventions internationales ratifiées par l’Etat argentin et de la législation nationale et provinciale.
Dans l’esprit de certains, cet «oubli» des autochtones rappelle le triste temps de la conquête de la Patagonie par les armées argentines qui tuèrent et déportèrent des milliers d’Indiens, conduisant ainsi au démantèlement profond de leur société florissante.

Or, les guerres qui ont mené à l’incorporation violente d’une partie de la Pampa et de la Patagonie à l’Etat argentin entre 1875 et 1885 sont connues sous le nom de «Conquête du Désert».
En réalité, seules certaines zones des territoires auxquels ce terme fait référence avaient à pâtir de la sécheresse (les fameuses travesías). Mais l’idée de «désert» s’appliquait à ce moment-là aussi bien aux zones arides qu’aux forêts tropicales, puisqu’elle faisait référence aux espaces vides de toute «civilisation occidentale». La référence à l’absence de population, ne concernait bien évidemment que la population blanche «civilisée». Aujourd’hui encore, il semble que seules les populations descendantes des anciens immigrants aient été consultées dans l’organisation du rallye.

Il faut se demander comment les petits éleveurs, qui survivent péniblement dans cet environnement hostile où ils ont cependant réussi à établir un équilibre précaire avec une nature encore relativement préservée (de nombreuses zones touchées par le rallye sont classées en zones naturelles protégées), réagiront au passage des concurrents.

Plus préoccupantes encore seront les conséquences de l’après-rallye dans des régions où les habitats dispersés se trouvent bien souvent sur des tierras fiscales, des terres publiques.
Les droits d’occupation attribués par les autorités prévoient que les habitants de ces terres peuvent les exploiter mais, comme ils n’en sont pas propriétaires, ils ne pourront pas bénéficier de dédommagements si elles sont affectées par le passage du rallye…..

Sabine Kradolfer anthropologue à l’UNIL
Totalité de son analyse sur :
http://www.letemps.ch/template/opinions.asp?page=6&contenuPage=&article=247378&quickbar=
http://www.letemps.ch/

Le représentant du rallye Dakar 2009, avait souhaité des morts pour faire connaître la Pampa

« Le Rallye Dakar 2009 aura lieu en Argentine et au Chili. Ce sera une occasion unique de favoriser le tourisme et la publicité de la région au niveau mondial. Mais ainsi que certains veulent connaître notre pays par leurs paysages, ses services, ou ses gens, d’autres préfèrent d’autres méthodes.

C’est le cas d’Oscar Folmer, Coordinateur du rallye Dakar pour la province du Pampas qui a manifesté le 27/10/2008 son désir qu’un certain participant décède dans sa province pour qu’il y ait davantage de publicité.

« Le rallye Dakar fait en moyenne trois morts par édition.
Je ne veux pas être morbide, mais ojala (si par chance) quelques accidents mortels se produisent là, le Pampas sera connu dans le monde entier »a déclaré Oscar Folmer, selon le quotidien La Voz del Interior quotidien.

Ceux qui ont écouté la conférence de presse n’en croyaient pas leurs oreilles.
Ce jour-là, Amaury Sport Organisation n’a pas contredit ce concentré de méchanceté et d’imbécillité.
Pascal Terry est mort selon ces vœux dans ladite province, en bon soldat bien obéissant.

Voilà bien ce que le Cavad dénonce depuis des années.
Amaury Sport Organisation et son criminel Dakar savent bien ce qu’ils font impunément depuis 30 ans.
Mais cette fois-ci, il n’a pas été possible de bénéficier du laxisme et de la complaisance des autorités africaines.

Le très juteux rodéo pour Amaury Sport Organisation ne se court plus en Europe à causes de ses mesures de sécurité dérisoires.
ASO pensait que l’Argentine serait l’Afrique.
Plutôt que d’investir dans la sécurité, ils ont continué d’investir dans le backchich et les prébendes.

Il faut croire ça s’est avéré insuffisant pour les autorités et la presse sud américaine. A l’Afrique qui n’a pas encore connu le rallye Dakar d’en prendre de la graine.

Claire Aymes,
Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar

Rallye Dakar 2009 :1 mort, des accidents graves et 1 manifestation anti-dakar

Les affaires reprennent.
En dehors de la mort finalement annoncée de Pascal Terry, motard dossard n° 192 dont le rallye Dakar n’avait plus de nouvelle depuis dimanche, la 4è étape a été joyeuse : le pilote tchèque Dusan Randysek, motard n° 50 a été transféré (traumatismes crâniens) à l’hôpital de Neuquén avec un autre pilote accidenté dont le nom n’est pas révélé. Un spectateur a été blessé.

En outre des écologistes se sont mobilisés à Neuquen et ont manifesté contre la passage du rallye Dakar. La manifestation a commencé à l’arrivée des premières motos en provenance de Jacobacci. Ils ont interrompu quelques minutes le passage des camions.

« Nous sommes contre ce tourisme polluant, destructif et la manière dans laquelle il a été mis en œuvre dans la région » a dit Fabian Pallazo, membre de l’Association Civile d’Écologie Sociale (ACES),
l’ACES est l’une des organisations qui, avec le Réseau National d’Action Écologiste, Protecteur la Chacala (il Renaît) et des voisins sympathisants, ont organisé la mobilisation.
« nous ne croyons pas que les sommes d’argent d’assurance promises pour les dommages provoqués puisse couvrir l’ampleur de l’impact négatif que ce rallye aura dans la région »”, a conclu M. Pallazzo.

Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Assassiner des enfants n’est pas un sport!
To assassinate children is not a sport!
http://www.stop-rallyedakar.com

07-03-2015 Rallye Dakar 2009 : omissions et désinformations sur les accidents d’ASO

On ne pouvait attendre mieux de l’esprit du rallye de la Mort Dakar.

Bien que les informations en provenance des organisateurs arrivent au compte-goutte, il se confirme qu’un petit garçon de 8 ans a été blessé suite dans une opération de dérapage effectuée par une voiture de la course.
En outre, on a appris la nuit dernière qu’un pilote et un copilote anglais étaient hospitalisés à l’hôpital de Santa Rosa et étaient gravement blessés, et qu’au moins un motocycliste souffrait de fractures dans un autre accident.

Sur le bivouac de La Pampa, ASO (l’organisateur du Dakar) a émis un bref communiqué concernant le premier accident d’Hortensia à Carlos Casares au cours duquel la voiture n° 323 Mitsubishi des Hollandais Tonnie van Dejnie et Wouter RSEGAAR a quitté la route.
Le communiqué ajoutait que le petit garçon souffrait de ‘fracture du fémur droit et d’autres dommages mineures’, et qu’il avait été transporté par hélicoptère à l’hôpital de Bolivar.
Mais une source fiable a affirmé que l’enfant avait de multiples fractures dont une fracture des os de l’orbite oculaire.

D’autre part, les Britannique Paul GREEN et Matthew HARRISON se sont retournés avec leur voiture n° 419 vers la fin de la spéciale, et ils sont hospitalisés à l’hôpital de Santa Rosa.
L’information officieuse indique qu’ils ont tous les deux des « blessures graves ».

Le motocycliste Français Daniel Vermeloux souffre lui aussi de fractures suite à un autre accident et il a dû être emmené par hélicoptère.
Dans l’incident une autre moto serait impliquée ainsi que la voiture BMW officielle n° 306 des français Guerlain CHICHERIT et Mathieu BAUMEL

Le Cavad attend maintenant que Amaury Sport Organisation ait la dignité de donner les noms des victimes civiles de la première étape.
Pour information, sans le Cavad personne n’aurait su les noms de Boubacar et Mohamed.

Claire Aymes, porte parole du Cavad
Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !
http://www.stop-rallyedakar.com

Rallye Dakar 2009; 1ère étape, 2 victimes

Rallye Dakar 2009 1ère étape, 1 enfant et 1 femme victimes

De qui se moque t-on ?
Ça commence vraiment très fort.
Les médias payés par le rallye de la Mort préparaient l’opinion publique depuis le 1er janvier en relayant « l’info » selon laquelle il y a 22 morts par jour au pays de Fangio (en Argentine) pour cause essentiellement d’indiscipline.

On peut donc en rajouter sans vergogne. Et l’escadron de la Mort ne s’est pas gêné.
Un 4 X 4mitsubishi a percuté un garçon de 9 ans.
Une femme a été renversée par un concurrent (non) identifié.
rectification: par l’équipage argentin Francisco OTANO/ Léonardo MONTI voiture n° 472.
Source:
http://www.diariohoy.net/accion-verNota-id-10743-titulo-Accidente_en_el_Dakar_un_nio_de_9_aos_herido_por_despiste

Traduction grosso modo

Un enfant de 9 ans a été gravement blessé par un camion Mitsubishi (4X4, selon France Info) qui a quitté la piste.
Il a été transporté par hélicoptère à l’hôpital international Bolivar.
Le docteur Maluendeza a confirmé à DIARIOHOY.NET que l’enfant présente des traumatismes multiples;
L’enfant, originaire de la localité de Carlos Cesares, présente de multiples fractures à la tête, aux bras, et selon la radio française partenaire du Rallye, France Info, une fracture du fémur.

Selon cette autre source,
http://www.periodismo.com/modules/news/article.php?storyid=8562
Une femme a été renversée par 2 autres concurrents Auto, apparemment sans gravité. Elle aurait été transportée à l’hôpital pour vérification.

France Info n’en parle pas.

No al Rally de la Muerte 2009 en América del Sur

Feliz año nuevo a todos.

Nuestra hermana Claire Aymes es el presidente del CAVAD, organización que se opone contra el Rally en África para defender los derechos de los pueblos y el ecosistema del continente africano.

Claire dice también « No al Rally de la Muerte 2009 en América del Sur »
Porque en America del Sur tambien el Rally Dakar no respecta los derechos del Pueblo Mapuche y destruye el ecosistema en Wallmapu.


Maris SAUKANS

En este e-mail, el CAVAD pone una cara sobre los asesinos de Boubacar DIALLO (10 años) en la edición 2006 del rally Dakar. Maris SAUKANS llevará el dorsal 343 en la categoría « Auto » del Dakar 2009 en Chile.


Andris DAMBIS

Hay que saber que la salida del Rally « Africa Race » fue perturbada gracias a la participacion de los descargador del puerto de Marseille que respondieron al CAVAD; los organizadores de este nuevo rally de la muerte fueron en una otra ciudad, la cuidad de Sete, para encargar. Puede ser una idea también en Chile.

Gilbert Léonard
Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !
http://www.stop-rallyedakar.com

Non au « El Rally de la Muerte » 2009

Sauver le désert de l’Atacama en refusant le rallye Dakar c’est aussi soutenir le peuple Mapuche qui y vit, victime d’une sévère répression chilienne.
Le peuple Mapuche est le peuple originaire du Chili, il constitue 10 % environ, de la population actuelle de ce pays.
C’est le seul peuple originaire d’Amérique latine qui n’a pas été vaincu par la colonisation espagnole.
Cependant, les Mapuche sont toujours en lutte : contre la déforestation produite par les multinationales, les mégas projets de centrales hydroélectriques, la contamination de leurs sols par des décharges sauvages, les discriminations économiques, sociales et raciales dont ils sont l’objet, au quotidien par l’ Etat Chilien.
Le rallye Dakar 2009 va pouvoir les exterminer sans états d’âme ni d’un côté ni de l’autre. Sauver le désert de l’Atacama en refusant le rallye Dakar c’est aussi soutenir le peuple Mapuche qui y vit, victime d’une sévère répression chilienne.

 

Le peuple Mapuche est le peuple originaire du Chili, il constitue 10 % environ, de la population actuelle de ce pays.
C’est le seul peuple originaire d’Amérique latine qui n’a pas été vaincu par la colonisation espagnole.
Cependant, les Mapuche sont toujours en lutte : contre la déforestation produite par les multinationales, les mégas projets de centrales hydroélectriques, la contamination de leurs sols par des décharges sauvages, les discriminations économiques, sociales et raciales dont ils sont l’objet, au quotidien par l’ Etat Chilien.

 

Le rallye Dakar 2009 va pouvoir les exterminer sans états d’âme ni d’un côté ni de l’autre.
http://www.mapuches.org/

 

Non au rallye Dakar 2009 en Argentine et au Chili
par Angeline Montoya

 

Les gouvernements argentins et chiliens organisent le Paris Dakar, en janvier 2009, sur les terres ancestrales des Mapuches qui se situent des deux cotés de la cordillère.
Le parti mapuche Wallmapuwen a immédiatement réagit en déclarant “ la décision de ces deux gouvernements a été prise sans aucune concertation, ni la plus petite consultation des populations concernées et affectées par ce projet, ce qui constitue une grave violation de nos droits ».

Ce problème est la conséquence du rejet par la majorité des pays arabes et africains de l’organisation de ce rallye sur les territoires de ce continent, rejet associé à des menaces terroristes et qui ont amené les organisateurs a rechercher un autre terrain de jeu.

Suite à de nombreuses négociations les organisateurs ont accepté que le rallye se réalise tout au long des 9000 kilomètres de la Patagonie, des Andes, et du désert d’Atacama, territoires peuplés par les aymaras, atacameños, likan antay et les mapuches.

Selon le parti mapuche, le Paris Dakar est « seulement un grand marché économique, réservé aux marques automobiles et aux magnats qui peuvent s’offrir le luxe de gaspiller des millions de dollars dans une « aventure » sur le territoire de divers peuples opprimés.

Depuis son origine le Paris Dakar est une insulte des nantis contre les populations confrontées à de graves problèmes de misère.

« Nous ne pouvons accepter, qu’aujourd’hui notre territoire serve de place de jeux pour les magnats du premier monde et de support publicitaire pour les multinationales pétrolières et les grands fabricants de l’industrie automobile ».

 

Le Paris Dakar est réputé internationalement pour son haut niveau de danger, en trente sept ans de course en Afrique, il s’est soldé par 54 morts, parmi lesquels des enfants, des vieillards sans parler des terribles dommages occasionnés à l’environnement.
Le parti mapuche organise une campagne de « NON au Dakar 2009 », qui sera coordonnée avec les organisations mapuches d’argentine, et des organisations aymaras et likan antay.

 

Au Chili, les Mapuches remuent ciel et terres.
Cantonnée dans de petites réserves, la communauté indigène bataille pour récupérer son territoire ancestral.
Mais les industriels et l’Etat ne semblent pas prêts à lâcher ces millions d’hectares de pins et d’eucalyptus devenus très rentables.

 

Constatez de vous-même :
http://www.mapuche-nation.org/francais/Accueil.htm
Periodico Mapuche Azkintuwe http://azkintuwe.org/

Claire Aymes et Angeline Montoya

Africa Race: ça balance!

Ce n’est plus un rallye mais une débandade et ça balance grave.
Florilège sur Forum-auto.com

fifrelin73  Profil : Apprenti Posté le 26-12-2008 à 19:24:29
bonjour,
quelqu’un a des infos sur le déroulement de l’épreuve
le site officiel et pas a jour

4×4-raid55   Profil : Nouveau membre Posté le 27-12-2008 à 11:49:45
Oui à l’aventure – Non à la plus grande arnaque jamais vu en rallye-raid, qui a débuté ce matin à Marseille … pour les 26 concurrents au départ !!!
Voilà pourquoi il n’y avait pas de liste de concurrents sur le site africa race !! Vérifications rapides forcément, dans un salon du Novotel et vérifications techniques dans la cour d’une école … quelle grande course !
C’est ce matin que les concurrents totalement privés d’informations depuis plusieurs semaines, se sont aperçus de la supercherie … sur le tas – et cela ne fait que commencer …
Exit la grande fête marseillaise, exit le prologue avec la foule en liesse, exit même le départ du port pour rejoindre le Maroc – les concurrents devront rallier Sète par la route pour prendre une liaison bateau régulière – faute pour l’organisaiton d’avoir pu commander un affrètement spécial pour 26 pauvres diables.
Voilà la grande tromperie orchestrée par Hubert Auriol, Jean-Louis Schlesser et René Metge …
Schlesser est sûr de la gagner celle-là, non seulement il l’organise (donc à tous les points GPS et autres ficèles) mais en plus ils ne sont que 26 !
On attend la suite des mensonges avec impatience, car sur le site tout est aussi toujours grandiose et fabuleux. Jusqu’à quand va-t-on encore se moquer des passionnés qui ont payé cher pur venir à une compétition qui devait égaler le Dakar ! Honte à vous Messieurs, qui avez trompés tous ces gens grâce à vos trois noms !
Exit Hubert la gloriole, bonjour Hubert le mariol !

Stu-Pot   Profil : Membre Posté le 28-12-2008 à 14:26:58
Bien dit moi si tu dis vrai, ce serait une sacrée déception !
Il y a des photos, d’autres témoignages… pour illustrer tout cela ? Je ne trouve rien dans l’actualité mais alors rien du tout. Des photos des concurrents sont les bienvenues.

Dakarnotde ad   Profil : Nouveau membre Posté le 28-12-2008 à 17:11:45
Bonjour Stu-Pot, je suis comme toi, je cherche depuis plusieurs jours des infos sur l’africa race sur le net et… c’est vraiment le désert. Je pense que 4X4-raid 55 a raison ! Tout ceci ne sent pas bon !!

XXXXX
Oui c’est bien vrai – mon entreprise se trouve non loin de l’école catholique de Saint Menet dans le quartier de la Valentine à Marseille où les voitures de ce rallye se sont stockées et je suis allé y voir en voisin curieux en fin d’après-midi hier et j’ai compté 8 camions, une dizaine de motos et environ 12 voitures – j’ai demandé si cela continuait demain pour venir avec mes enfants et on m’a dit que tout était terminé – cela ne faisait pas riche du tout. Frédéric C.

XXXXXPosté le 28-12-2008 à 18:56:06
moi je veus bien mais il faut mexpliquer pourquoi il y a 1 moi 1/2(j’ai pas vue d’autre liste depuis) il y avait:
68 autos
16 camions
35 motos

loboloco   Profil : Nouveau membre Posté le 28-12-2008 à 20:25:37
LIste officiel:
8 motos
11 voitures
4 camions
evidement les vehicules et les animaux d’assistence sont dans une autre liste.
DOMAGE !!! Tant d’expectation á cette course pour rien, au moins, j’espere que le Boss (JLS) fera son beurre

Africa Race : Appel aux agents portuaires et aux dockers de Marseille

Le Cavad (Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar) fait appel à votre mémoire et au courage des luttes passés et actuelles car il vous est arrivé vous aussi, d’avoir été sacrifiés sur l’autel de l’argent et de la technologie, sans avoir été suffisamment défendus.

Des individus sans âme ne pouvant renoncer au gain faramineux découlant du rallye Dakar expulsé d’Afrique, ont rapidement créé AFRICA RACE qui fait exactement le même parcours de Marseille à Dakar, avec les mêmes sponsors et les concurrents qui n’ont pu se payer le rallye Dakar 2009.
Il se courra du 27 décembre 2008 au 11 janvier 2009 avec un prologue à Marseille et ses environs.

Le Cavad a agi de façon citoyenne et concrètement en alertant le député du Gard, Jean-marc Roubaud qui a demandé en vain l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire.

Le Cavad a obtenu de façon citoyenne que les pays africains qui le recevaient, refusent désormais au rallye Dakar le passage sur leurs territoires, à l’exception bien entendu du Sénégal.

Le Cavad a soulevé de façon citoyenne les points de débats et a convaincu puisque la pétition papier jointe à la pétition en ligne demandant la suppression du rallye Dakar porte désormais 50.397 signatures.

Mais malgré nos appels, le gouvernement ne veut pas prendre en charge ce trouble sociétal qui salit l’image de la France.
Mais bouffi de suffisance et fort de ses relations haut placées, le rallye Dakar se démultiplie.

La seule alternative pacifique qui reste est de refuser de se soumettre à une organisation inique dont la principale activité consiste à détruire un continent et à assassiner ses habitants, mais également de refuser de financer un amusement d’une immoralité totale.

Jean-Claude Gaudin, Sénateur et maire de Marseille, Jean-Noêl Guérini, Sénateur et président du Conseil Général des Bouches du Rhône et Michel Vauzelle, Député et président du Conseil régional Paca doivent répondre de l’utilisation de nos impôts qui doivent aller en priorité au bien-être de nos concitoyens.

Par exemple : les dockers du port autonome de Marseille Fos qui ont été concernés par une exposition à l’amiante.En 2001, sur 5000 concernés, une centaine seulement d’entre eux seulement devaient bénéficier de la loi instituant la « cessation anticipée » pour les personnels exposés à l’amiante.
Et les fonds finançant cette allocation de cessation d’activité devaient être alimentés par… les impôts pour une partie, et par la Sécurité Sociale.
En clair, bien que victimes, les salariés devaient financer ces mesures.
Un comble quand on sait que ce sont les chefs d’entreprises avides qui ont fait courir des risques mortels à des centaines de milliers d’ouvriers, en connaissance de cause, qui sont responsables et qui auraient dû payer.

Combien de ces dockers ou leurs familles ont effectivement été indemnisés à ce jour à Marseille et dans les Bouches du Rhône pour que nos impôts apparemment excédentaires, financent les jeux de quelques crétins désoeuvrés qui veulent aller se divertir en Afrique?

Souvenez-vous : En 1956, le refus des dockers de Marseille de charger, trois mois durant, des armes pour l’Indochine. Au nom de la Conscience et de l’Humanité, ils ont œuvré pour l’intérêt général.

De nos jours, régulièrement, à l’appel courageux du syndicat CGT, des bateaux, des avions n’appareillent pas quand on y a embarqué de force des sans papiers à leur bord. Au nom de la Conscience et des Droits de l’Homme, ils ont œuvré pour l’intérêt général.

A Lorient le 28 janvier 1995, les dockers ont refusé de débarquer les 32.000 tonnes de tourteaux de soja génétiquement modifié des soutes du « Golden Lion », un cargo argentin. Au nom de la Conscience et du principe de précaution, ils ont œuvré pour l’intérêt général.

A l’International, non plus les dockers ne transigent pas avec leurs convictions.
En 1920, sur les quais de Londres, les dockers ont refusé de charger sur le Jolly George des armes destinées aux armées attaquant la Russie révolutionnaire.

A son congrès de 1950 la CGT algérienne annonçait que les dockers avaient jusque-là refusé de charger 20 bateaux contenant du matériel militaire prévu pour la guerre d’Indochine.

Autres exemples d’actions de masse des dockers, notamment à Alger, Oran et d’autres ports qui ont refusé de débarquer du matériel militaire au moment de la guerre d’Indochine.

Le 16 décembre 1954, un mois après le déclenchement des premières attaques de guérilla du FLN, les dockers d’Oran (ils étaient 1 200, dont 200 d’origine européenne) refusent de décharger des cargaisons d’armes destinées à l’armée française.Après l’assassinat, en 1973, du président chilien Salvador Allende, les dockers se sont mis en grève contre le chargement d’armes britanniques sur des bateaux destinés au Chili.

Le 19 avril dernier, les dockers sud-africains ont refusé de débarquer la cargaison, de même que les transporteurs routiers ont refusé de la charger dans leurs camions : 3,5 millions de munitions, des fusils d’assaut AK47, 1.500 roquettes de 40 mm, des lance-roquettes, des obus de mortier, amenés au port de Durban pour transport terrestre jusqu’au ministère de la Défense du Zimbabwe.
Au nom de la Conscience et de l’Humanité, ils ont œuvré pour l’intérêt général.

Vous êtes les descendants de ceux qui ont tant de fois manifesté, qui ont refusé de charger les bateaux d’armes pour la guerre d’Indochine menée par la France, quand les appelés du contingent se couchaient sur les voies pour arrêter les trains en partance pour cette guerre coloniale qui ne disait pas son nom.

Le rallye Dakar et Africa Race sont 2 guerres coloniales d’un autre type qui ne disent pas leur nom.
Le rallye Dakar tue impunément en Afrique depuis 30 ans sans indemniser les victimes africaines.
Quand l’injustice va trop loin, dans le mépris et l’arrogance, elle engendre la révolte.

Qui protégera nos enfants demain s’il prend fantaisie aux Etats-Unis ou à la Chine, dans une logique similaire, de venir faire les mêmes insanités en Europe ?
Il est nécessaire aujourd’hui d’alerter la plus large opinion publique sur les drames prévisibles et structurels du rallye Dakar et d’Africa Race.
Il faut que les organisateurs de ces courses comprennent que leur liberté de jouer s’arrête lorsqu’il y a mise en danger de la vie d’autrui et qu’il leur est désormais interdit de jouer au poker avec la vie des gens sous le prétexte qu’ils sont pauvres.

Le Rallye Dakar et Africa Race sont des armes par destination : (tout objet qui peut servir à blesser, tuer quelqu’un-e ou à détruire quelque chose, même si ce n’est pas son usage premier ou principal)
Le rallye Dakar l’a prouvé : 30 ans de dévastation, 53 morts dont 9 enfants.

Les laisserez-vous continuer sans rien dire et sans rien faire?

Chez les dockers de Marseille, l’honneur n’est pas un vain mot et quand vous vous mobilisez, on est obligé de vous écouter.

Le Cavad regrette d’avoir à appeler à la désobéissance civique, à une désobéissance citoyenne.
Le Cavad regrette d’avoir à vous appeler à refuser d’embarquer ou de débarquer les véhicules du Rallye Dakar et son acolyte Africa Race et de leur apporter assistance à l’aller comme au retour de leurs pérégrinations.
Si le rallye Dakar et Africa Race veulent faire du safari humain, qu’ils le fassent avec leur argent, pas avec nos impôts.

Aucun enfant d’Afrique ou d’Amérique latine ne doit plus mourir sous les roues d’un divertissement de colons nostalgiques.
Dans l’espoir que vous accepterez de nous aider,
Bien à vous,

Claire Aymes, porte parole du Cavad,
Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !

http://www.stop-rallyedakar.com

Lettre ouverte aux préfets de France 2008

Lettre ouverte aux préfets de France et particulièrement aux préfets des Alpes de Haute Provence, des Alpes-Maritimes, de l’Ariège, des Bouches du Rhône, de l’Hérault, des Pyrénées Atlantiques, des Pyrénées Orientales, des Hautes-Pyrénées et du Nord.

Copie à Michèle Merli, Déléguée interministérielle à la sécurité routière et au Secrétaire d’Etat aux Transports

Mesdames, messieurs les Préfets,

En ce mois de décembre 2008, des véhicules de tous genres déferlent sur vos routes en ayant pour objectif de rallier Marseille dans les meilleurs délais.
Ces véhicules sont inscrits dans une manifestation appelée : Africa Race 1ère édition, la course jumelle du sinistre rallye Dakar.
L’objectif de ce rallye est d’atteindre Dakar au Sénégal grâce à des performances de vitesse qui vont régulièrement à l’encontre du Code de la Route.

La sécurité routière est une cause nationale en France.De nombreuses associations se sont jointes à nous pour vous interpeller sur « la mise en danger de la vie d’autrui » de ces véhicules débridés. En effet la sécurité des usagers de la route est prioritaire.

Concernant la limitation de vitesse. « Les règlements techniques auto, moto et camion (du rallye Dakar 2009) seront identiques à ceux du Dakar 2008. » Etienne Lavigne interviewé par O. Durin sur Europe1.
Il y a un an, nous avions lu le règlement auto et avions attiré votre attention sur les articles :13P5 et 13P6 page 17 et 18 du dit règlement.

Sur le rallye Dakar pour l’année 2008 le règlement stipulait que sur la totalité du parcours, la vitesse des camions était réglementairement limitée à 150 Km/h !!!.Certains d’entre vous ont pu grâce à notre appel constater la réalité des infractions et verbaliser plusieurs contrevenants.
Or Africa Race est la jumelle du rallye Dakar, organisée par un concurrent, vainqueur et ancien directeur de ce rallye Dakar.

Le code de la route limite la vitesse des poids lourds de 19 tonnes soit 2 essieux et des 26 tonnes trois essieux au maximum à 90Km/h.
De ce fait nous demandons à l’unanimité que tous les véhicules qui vont passer la frontière en direction de Marseille soient contrôlés et particulièrement l’homologation du constructeur.
Une attention particulière sur le bridage de la pompe injection avec limiteur de vitesse sera déterminante.
Nous demandons également que le chrono-tachygraphe soit vérifié sur les temps horaire de conduite ainsi que la vitesse.

L’application du disque est obligatoire sur les poids lourds.

Nous ne serions pas surpris d’apprendre que les poids lourds sont dépourvus du chrono-tachygraphes donc dans l’impossibilité de pouvoir être contrôlés.

Le code de la route prévoit dans ce cas l’immobilisation du véhicule.

En outre, l’année dernière, les participants avaient en leur possession une autorisation de rouler établie par Amaury Sport Organisation et signée de la main de son directeur Etienne Lavigne dont nous vous envoyons copie en pièce jointe.
Nous n’avons jamais pu savoir ce que valait un tel document et dans quel but effectif il était délivré. Il est nécessaire de vérifier que ce n’est pas le cas également pour Africa Race.La validité des pièces d’identité et documents administratives est, dans le règlement que nous avons en notre possession, soumis à la seule attestation sur l’honneur des participants.
Dans l’attente d’une réaction favorable, veuillez accepter, Mesdames, messieurs les Préfets l’expression de nos salutations distinguées.

Claire Aymes porte parole du CavadCollectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Assassiner des enfants n’est pas un sport !To assassinate children is not a sport !http://www.stop-rallyedakar.com

Appel au boycott des produits de la marque Delpeyrat

Madame, Monsieur,

Nous sommes écoeurés de voir Madame Nathalie Simon, animatrice stackhanoviste du rallye de la Mort Dakar faire la publicité de vos produits, notamment de votre foie gras.

Appel au boycott massif des produits de la marque Delpeyrat

 A l’entreprise Delpeyrat

Madame, Monsieur,

Nous sommes écoeurés de voir Madame Nathalie Simon, animatrice stackhanoviste du rallye de la Mort Dakar faire la publicité de vos produits, notamment de votre foie gras.

Cette personne peut-être dans le besoin malgré ses lignes de vêtements et ses prestations télévisées participe au rallye Dakar.
Elle n’hésite pas à faire l’apologie d’une course sanglante qui a fait 53 morts dont 9 enfants en Afrique.

Le Rallye Dakar, la plus grande mascarade médiatico-publicitaire de tous les temps est une véritable injure à la Nature et au Vivant qui a utilisé l’Afrique déjà meurtrie par le sida, la disette et le surendettement, comme terrain de jeu.

Aujourd’hui, huée et chassée d’Europe, elle se tourne vers l’Amérique latine.
En 2006 deux enfants Boubacar Diallo (10ans) et Mohamed Ndaw (11ans), sont morts à un jour d’intervalle, victimes de cette course absurde.
Le rallye Dakar n’a jamais indemnisé les familles.
Maris SAUKANS, le meurtrier du petit Boubacar sera présent sur le  rallye Dakar sous le dossard 243, catégorie auto.
En 30 ans le rallye Dakar a tué et pollué en toute impunité sur le sol africain.
Il n’a laissé en Afrique ni1 école, ni 1 dispensaire, ni quoi que ce soit de pérenne.

Divers délinquants, notamment routiers multi récidivistes et multi condamnés en France, hantent la caravane du rallye Dakar.

Interpellée par les Marseillais en 2007, Madame Nathalie Simon, qui a pourtant une enfant du même âge que ces enfants décédés, n’a rien trouvé de mieux que d’encenser cet escadron de la Mort sur une chaîne publique, à une heure de grande écoute.
Nous avons demandé un droit de réponse que vous pouvez lire sur notre site qui ne nous a jamais été accordé.

En employant Madame Nathalie Simon, vous cautionnez, sans le savoir peut-être, cet ignoble rallye.
En boycottant tous les produits présentés par Nathalie Simon, nous disons clairement qu’aucun enfant ne doit plus périr sous les roues du rallye de la Mort Dakar, ni en Afrique, ni en Amérique latine.

Ainsi que nous l’avons déjà fait pour les barres Mars, nous appelons donc ceux qui apprécient le foie gras, à éviter soigneusement la marque Delpeyrat.

Il est hors de question d’assurer par nos achats le salaire d’une sportive qui cache un esprit très malveillant dans un corps apparemment sain.

Nous sommes de plus en plus nombreux et déterminés dans notre lutte pour la suppression du sinistre rallye Dakar.
En vous en souhaitant bonne réception,
Bien cordialement,

Claire Aymes, porte parole du Cavad
Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Assassiner des enfants n’est pas un sport !To assassinate children is not a sport !
http://www.stop-rallyedakar.com

L’interview du rallye Dakar qu’on vous a caché

Le rallye Dakar doit être la course la plus conne du monde

Le grand patron du Rallye Dakar, Toto Labigna, dit Sanfou Dlamordézot nous livre ses sentiments sur l’édition 2009 du Dakar qui se disputera du 3 au 18 janvier. Sur les vastes territoires argentin et chilien, c’est une large boucle de 9 000 km, avec environ 6 000 kilomètres de spéciales, que les concurrents auront à dévaster pour rejoindre, Buenos Aires, lieu de départ et d’arrivée de la course.

Pouvez-vous tirer un bilan des inscriptions du Dakar 2009 ?
« Le bilan est excellent. C’est un vrai succès » C’est la version officielle !
Mais je vous ferai quelques confidences : on a eu chaud !
Ma tête a failli tomber, mon pote !
Nous avons péniblement rassemblé 500 dossiers de candidature. L’engouement pour l’édition 2009 a pâti des fiascos des Dakar Séries, plus foireux les uns que les autres…
Il a fallu acheter des gens, faire des rabais, promettre des primes sur les spéciales.
Cela prouve tout simplement que le Dakar est unique, c’est plus que jamais une très grande aventure humaine Coco, la dernière grande aventure humaine, inimitable de bêtise.
Le Dakar continuera à faire rêver, nous y travaillons jours et nuits.
Je voudrais sincèrement remercier l’ensemble des concurrents inscrits sur le Dakar 2009, dans un contexte difficile, ils nous ont témoigné de beaucoup de confiance. Encore merci!
Il faut quand même se rappeler qu’on a été rincé de 40 millions d’euro. On revient de loin.»

Justement, pouvez-vous nous parler un peu plus du Dakar 2009 ?
« Ce sera une très grande édition de larmes et de sang !
Croyez moi, nous avons rarement été aussi interpellé par ce que nous avons vu lors des reconnaissances, quelle découverte !
Des paysages à couper le souffle, une diversité incroyable !
Nous allons pouvoir dévaster et ruiner le désert fleuri de l’Acatama !
Les autorités, sous la pression des associations, se sont crus malins de nous refuser l’assurance d’un rallye 2010. On va se gêner !
De nombreuses fois, nous nous sommes tout simplement arrêtés pour admirer ce qu’il y avait autour de nous et qui ne sera plus jamais pareil après notre passage attilesque.
C’est indescriptible, c’est la nature à l’état pur, tout ce que nous n’avons plus en Europe. Pourquoi laisser cette pureté à d’autres ? »

Concrètement, le parcours ressemblera à quoi ?
« C’est un tracé ambitieux, je vous rappelle que nous ferons 6000 km de spéciales ! Le parcours sera très varié, il y aura du rapide, du très rapide, (on se fiche bien ici de la prévention routière), du pilotage, du sable, des dunes, d’une journée à l’autre il faudra savoir s’adapter à des conditions de course différentes.
Il ne faut pas oublier que nous avons des prototypes à tester dans les conditions les plus réalistes possible.
Ces pauvres péones n’imaginent même pas la manne qui leur passe sous le nez.Le tracé sera exigeant, éprouvant pour les gueux qui se trouveront sur notre passage…
Il faudra être un gamin extrêmement bien préparé physiquement pour échapper à notre sinistre caravane. »

Les concurrents doivent donc s’attendre à un tracé difficile ?
« Ben oui. Nous organisons le Dakar escadron de la Mort, pas une ballade de midinette, le Dakar doit être la course la plus conne du monde. »

D’un point de vue pratique, y aura t-il des bivouacs ?
« Bien sur ! Et tous les jours ! A nous la jeunesse innocente, à eux les détritus, nous allons porter la civilisation chez les sauvages !
Là aussi, les concurrents vont être très surpris, nous avons sélectionnés des emplacements extraordinaires, par exemple au bord des océans Atlantique et Pacifique, strings garantis !

Ou encore au milieu de la Pampa, nous proposerons des bivouacs somptueux de beauté pour une sauvage décadence !
Dans des endroits où nous pourrons profiter pleinement de la nature qui nous entoure! L’esprit “Bivouac” avec la restauration, les briefings, les concurrents tous ensembles pour partager leurs émotions…
C’est essentiel, c’est l’esprit même de notre Rallye Dakar indécent »

Les concurrents ne seront donc pas logés à l’hôtel ?
« Non ! Comme c’était déjà le cas en Afrique, c’est un choix personnel, pour ceux qui veulent dormir à l’hôtel, ils pourront faire quelques kilomètres et trouver leur bonheur en faisant don, qui de germes pathogènes, qui de petits bâtards, le rallye Dakar reste porteur d’Humanitaire canular … »

Le Dakar est-il populaire en Amérique du Sud ?
« Pour nos amis argentins et chiliens, accueillir le Dakar, c’est comme organiser une coupe du Monde de football, Bordel de campagne compris !.
Quand les concurrents seront accueillis par 500 000 spectateurs à Cordoba, les mots “chaleur humaine” prendront tout leurs sens pour les jeunes autochtones!
L’engouement que génère le Dakar en Argentine et au Chili est immense puisqu’ils ignorent de quoi nous sommes capables et les participants seront accueillis comme des héros.
On le leur a promis »

Des changements réglementaires ?
« Les règlements techniques auto, moto et camion seront identiques à ceux du Dakar 2008. »

Un point sur les médias ?
« Le Dakar sera diffusé dans plus de 180 pays ! C’est 70 chaines de télévision qui vont diffuser événement !
Les amateurs seront mis en avant, nous voulons aussi profiter de ce nouveau Dakar pour rappeler quelques valeurs essentielles :
c’est avant tout une course faite pour les amateurs, leur mort coûte moins cher pour les assurances,
avec la présence de quelques équipes professionnelles qui veulent tester gratuitement leur matériel en situation réelle, sans rien payer.

C’est là toute la magie du Dakar, arriver à enfumer les gouvernements étrangers sur des actions que personne ne pourrait se permettre chez nous Européens.
La catégorie T2 (véhicule proche de la série) sera aussi très soutenue, un exemple très simple : nous allons identifier les véhicules T2 avec des fonds de plaques numéros de couleurs très vives, ainsi les médias et les téléspectateurs pourront identifier en un instant la catégorie du véhicule. »
Nous avons un pourcentage sur les ventes, il n’y a pas de petits profits.
Là, c’est le gogo d’Europe qui raque.

Un mot sur le plateau du prochain Dakar ?
« Toutes les catégories seront extrêmement disputées à l’image du Rallye d’Europe Centrale, un retentissant fiasco qui a dégoûté les concurrents embourbés !
Pensez, ils nous ont cantonné sur d’anciennes bases militaires. Pas un gamin à l’horizon, la zone!
On devrait assister à une course fabuleuse chez les indépendants ! Ils en veulent, c’est bon pour le porte monnaie.
Ces pauvres Gache, Delecour, Lavieille, Muller, Monteiro, Gordon, Henrard, Kahle, Patissier, Errandonea, Vigouroux, …
J’en oublie évidemment, il y a tellement de blaireaux…
Et en T2 quelle bagarre ! Les écarts seront souvent infimes, on s’arrangera pour !

Côté moto, là encore le nombre d’outsiders est impressionnant, ils croient qu’ils vont devenir célèbres !

Et les camions, comme tous les ans, ils vont encore nous offrir une superbe course bien sanglante surtout nos très prolifiques camions d’assistance !

Quel est votre calendrier pour les prochains mois ?
« Une troisième phase de reconnaissance en juillet, septembre et octobre. Puis la préparation de la première partie des vérifications au Havre où nous ferons venir des véhicules non homologués par les routes de France et de Navarre, au nez et à la barbe des préfets et sans aucun égard pour l’automobiliste lambda, un programme bien chargé !
D’ailleurs je signe personnellement les laissez-passer, par les pouvoirs que je me suis conféré et que personne ne pourra jamais contester vu nos relations hauts placées !
Fallait pas le dire ? heu…eu..eu.. désolé !.. »
D’après l’interview réalisé par Olivier Durin pour Europe1

Claire Aymes porte parole du Cavad
Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar

Les fadas dans un brave pastis

En direct de la Canebière : Les fadas dans un brave pastis
Une production Khali Daka’r, avec dans les premiers rôles nos zélés z’élus et cousin Hub’
Lettre ouverte à :
Jean-Claude Gaudin, Sénateur UMP, Vice-président du Sénat, Vice Président de l’UMP, Maire de Marseille
Jean-Noël Guérini, Sénateur PS, Président du Conseil Général des Bouches du Rhône à Marseille
Michel Vauzelle, Député PS, Président de la Région Provence Alpes Côte d’Azur à Marseille
Mme Sylvie Andrieux, Député PS 7è circonscription de Marseille, vice-présidente du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur

Madame, messieurs,
J’ai beau être noire, la Marseillaise que je suis n’en reviens pas.
Des fils de Marseille, des fils de Paca se font taxer les impôts par un cacou en plein jour, avec l’aide de nos z’élus !
Adieu la valise et le sac à main, tout est perdu !
La Bonne-Mère en est toute estransinée, d’être ainsi prostituée, elle qui est censé protéger.

Un moulinari qui a sévi 9 ans durant,de 1995 à 2004 aux commandes du rallye Dakar, 3 fois vainqueur de ladite plaisanterie dit-on, déclare être devenu avec Africa Race un grand humaniste respectueux de l’environnement. Tu m’en diras tant….

Les candides Andrieux, Gaudin, Vauzelle et Guérini qui ne sont pas des perdreaux de l’année lui emboitent le pas, puisant généreusement dans les subventions marseillaises pour la réalisation d’une énième turpitude.
Les larrons en foire avancent qu’Africa Race n’est pas le rallye Dakar et crient au proçès d’intention. Peuchère !
Je me souviens aussi que l’Arche de Zoé de France est devenu Children Rescue au Tchad pour le plus grand bonheur d’une centaine d’enfants qui ont failli se faire enlever.
La salade est si peu fraîche que même lou ravi de la crèche n’en veut pas.
En effet, Gentil n’a qu’un œil et les années Auriol au rallye Dakar ont été fastes en morts.

Pour ce qui est de l’environnement, une catégorie « expérimentale » composée de véhicules à «énergie propre» est envisagée dit-on. P..taing la galéjade !
Pour tester en grandeur nature et dans des conditions extrêmes, la fiabilité, la puissance, la résistance et l’endurance de ces véhicules, des sociétés françaises existent.
Crénom les z’élus, feuilletez le KOMPASS et faites travailler les Français !
Pourquoi délocaliser alors que le chômage connaît une montée exponentielle si ce n’est pour des causes sordides et malsaines ?

Un pin ne fait pas de chichourles et tant que ça vire, ça fait des tours ! comme dirait Pépé Guy. Des dizaines de millions d’euro n’y sont pour rien sans doute.

Nos z’élus ne peuvent nous faire croire qu’ils sont si niais ou alors ils ont le cerveau grillé par le soleil.

Madame Andrieux, vous avez enfumé le blaireau aux dernières législatives en posant dans un courage à retardement la question écrite au gouvernement n°116947 du 30/01/2007 (source JO) restée sans réponse (on ne sait pourquoi) quant au maintien et à la pertinence de ce safari meurtrier en terre africaine.
Aujourd’hui, dans vos fonctions actuelles, vous ne percutez pas.
Rien ne vous interpelle pour agir conformément à vos inquiétudes à géométrie électoralement variable. Vous, une mère de famille.

Monsieur Gaudin, toujours égal à vous-même, c’est le contraire qui m’eût étonné. l’ UMP marseillais a toujours affiché sans complexe et dans la sérénité son mépris envers ces concitoyens français venus d’Afrique, même et surtout lorsqu’ils ont servi la France et construit Marseille. Alors les autres….

Monsieur Guérini, il n’y a pas si longtemps, il ne vous manquait qu’une soutane, un missel et le chapelet qui va avec pour nous régaler de l’une de ces messes dont vous avez le secret.
Ces yeux embués pour bien nous demander de ne pas oublier Auschwitz, afin que cela ne se reproduise plus jamais…j’en reste encore toute retournée.
Vous me donnez un milliard que bientôt, l’esclavage et la colonisation de l’Afrique seront déclarés crimes contre l’humanité et/ou génocide ?
Vous direz comme certains que vous ne saviez pas en faisant un pèlerinage à genoux jusqu’à Gorée ?

Monsieur Vauzelle, sous vos dehors de bienveillant papet, vous vilipendiez le gouvernement à propos d’allocations il y a peu, avec des accents déchirants dans la voix.
Pourquoi si peu de compassion pour ceux qui n’ont rien et qui n’ont surtout pas besoin d’un énième rallye Dakar sur leurs terres ?

A vous tous,
Pour nos citoyens les plus démunis, les plus précarisés ? Dégun ! Pas d’argent.

Pour nos sans-abris, nos étudiants et travailleurs pauvres, nos personnes âgées et nos handicapés? Dégun ! Pas d’argent.

Pour les espaces verts dans les quartiers défavorisés ? Dégun ! Pas d’argent.

Pas d’argent pour les marseillais mais les impôts de ces marseillais sont alloués à promouvoir un loisir de nostalgiques colonialistes.

Vous financez la poursuite d’un contrat d’esclavage en subventionnant Africa Race qui est tout d’abord une entreprise privée.

Les impôts des marseillais ne sauraient financer les délits et crimes commis à l’étranger par une entreprise privée. Vous le savez également.
Un dangereux et fâcheux précédent a condamné Amaury Sport Organisation et le rallye Dakar à rembourser la ville de Narbonne sur la plainte d’un contribuable excédé en 2005.

Vous allez gâter et choyer vos enfants et petits-enfants pendant ces fêtes de noël.
A ces autres enfants d’Afrique vous envoyez le cadeau de la Mort motorisée.
Vous aimez l’Afrique, certes. De l’amour que voue l’arapède au rocher de la Calanque.
Vous entretenez dans la joie du Seigneur Arenc, le pire centre de rétention de l’Hexagone où croupissent ces africains avec leurs enfants, même en bas âge, avant d’être expulsés afin sans doute qu’ils puissent applaudir le passage d’Africa Race ou mieux encore mourir sous ses roues.

Ici, le lys maritime, une fleur protégée a tenu tête à l’incinérateur de vos voeux, je pourrai citer d’autres exemples du même cru dans notre seule région.
Nos espèces végétales sont-elles plus importantes que celles qu’Africa Race va exterminer ?
Je ne parlerai même pas de la faune.
Ici, nous déplaçons le tracé d’une autoroute pour préserver un hérisson et condamnons les rugbymen qui noient une chèvre dans une piscine.

En tant qu’individus, faîtes ce qui vous semble bon. Mais sur vos deniers !
Entre vos émoluments, rétributions et autres indemnités, n’y a-t-il pas largement de quoi faire ?
Quel besoin d’utiliser l’argent du contribuable marseillais qui n’en peut mais ?

La Marseillaise que je suis dis NON.
NON « aux fous furieux pollueurs sans frontières », tueurs à l’occasion, si un gamin du tiers-monde a le malheur de croiser leur chemin.
Hubert Auriol, créateur d’Africa Race est un ancien directeur du rallye Paris-Dakar, ancien concurrent du Rallye Dakar.
Ce brave homme n’est parrain que par intermittence, peuchère, de l’Arche de Zoé. Tout cela vous le savez parfaitement.

Aucun autre enfant, ni en Afrique ni en Amérique du sud ne doit plus mourir à cause de quelques individus racistes en mal de sensations fortes.

Je n’y crois pas: alors qu’un grand nombre de personnes à travers le monde consacre son énergie et son intelligence à la recherche de solutions pour préserver la planète, d’un autre coté; un groupe de crétins consacre ses moyens et sa bêtise à la détruire, en considérant que la planète n’est rien d’autre qu’un terrain de jeux pour adolescents attardés.

Les mange-merde démultiplient leur projet criminel pour en assurer la rentabilité. Leurs projets humanitaires sont de l’or pour faire les clairons, vous le savez bien.

Que celui qui se spécialise dans les engambis ne s’étonne pas de recevoir des vire-merde.
Un bon coup de genou dans les alibofis, ça calme, et à force de chercher, ça finit par se trouver.
Faudrait voir à pas mettre le feu, vu le nombre de cierges qu’il va falloir brûler.
Si tant est que notre Bonne-Mère accepte votre offrande pourrie.
C’est bien connu chez nous, fais du bien à Bertrand, il te le rendra en cargant.
Entre marseillais, je pense qu’on s’est compris.

Claire Aymes
Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !
http://www.stop-rallyedakar.com

Quand Africa Race défie les rebelles touaregs

« Les cons ça ose tout, c’est même à cela qu’on les reconnaît » Michel Audiard

Un pétokar (pétochard du Dakar) avec son numéro tatoué sur le dos, au cas où il se ferait prendre par la fourrière, défie les rebelles touaregs ! Lire article ci-dessous.
Ce petit matamore misérablement éjecté du rallye Dakar (qui ne veut plus des quelques rares pilotes africains noirs malgré de bons et loyaux services) fanfaronne pour le compte de sa course jumelle.

De se cacher sous un nom nouveau lui fait croire qu’il est à l’abri pour mieux servir ses maîtres.
Il n’a pas remarqué que l’occidental reste dans un silence prudent : Il s’agit de « combler un vide » (sic) de 40 millions d’euro.

Dans son esprit limité, partager la décadence blanche lui donne l’illusion d’en être.
Par quels arrangements avec son âme aboutit –il à un tel plaidoyer pour une bande de rapaces tueurs d’enfants à l’occasion ?
40 millions d’euro dans les poches d’étrangers au mépris de la vie des siens et de l’intégrité d’un territoire?
40 millions d’euro dont il ne verra jamais la couleur !

Ah Nègre !
« Elles sont lourdes, lourdes les chaînes que le nègre met au cou du Nègre pour complaire aux maîtres du jour ». ( Bernard Dadié )

Le petit cerveau de bulot cuit que le pétokar porte en bandoulière n’a pas encore réalisé qu’aucun occidental n’accepterait qu’il fasse chez lui ce qu’il s’autorise en Afrique.
Cette allégeance dégoulinante de servilité ne lui donne cependant pas les sponsors qu’Hubert Auriol traîne dans ses guêtres.
Le pétokar n’a toujours pas compris que partager la turpitude d’un occidental ne fait pas et ne fera jamais de lui un blanc.

Le Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar

Auto moto (suite) AFRICA RACE : Le marathon d’Alioune Sarr pour boucler son budget

Africa Race, le rallye auto-moto créé par l’ancien vainqueur puis directeur du « Dakar », Hubert Auriol, s’élance de Marseille, le 28 décembre prochain. Le motard sénégalais Alioune Sarr prendra part à cette aventure. A la recherche de moyens pour porter les couleurs du Sénégal, il en appelle à l’appui des sponsors.Il fait partie de ces « fous du désert » qui chaque année, partent d’Europe, traversent le Sahara et arrivent au Lac Rose. Le motard sénégalais Alioune Sarr a donc été témoin de l’annulation de l’édition de l’année dernière du « Dakar » au dernier moment pour raison d’insécurité en Mauritanie. Pour 2009, ce rallye a donc décidé d’aller rebondir … en Argentine et au Chili. Pour combler le vide, Hubert Auriol, ancien directeur sportif du « Dakar » et trois fois vainqueur de l’épreuve, a créé l’Africa Race. Une course rallye qui partira de Marseille, le 26 décembre, pour arriver au Lac Rose, le 11 janvier après avoir traversé le Maroc et la Mauritanie. Et Alioune Sarr s’est à nouveau mis en tête de s’aligner dans le peloton. « Pour moi, c’est toujours le « Dakar ». On va passer par l’Afrique et je vais voir les gens que j’aime. On ne peut pas faire l’Argentine et dire que c’est le « Dakar ». En plus, c’est Hubert Auriol qui est le directeur du rallye. C’est une personne respectable qui aime l’Afrique, en plus, qui a de l’expérience. C’est la continuité du « Dakar », souligne-t-il. Pour cette année, le motard sénégalais a décidé de courir sous les couleurs de ses mêmes sponsors que l’année dernière. Mais le problème du budget, principal casse tête des participants sénégalais, est toujours actuel et lancinant. Comme tous les ans à pareil moment. Et Alioune n’est pas épargné. « Je n’ai pas encore bouclé mon budget. Participer à un rallye demande beaucoup de moyens. Pour l’instant, j’essaie de voir de gauche à droite, pour être fin prêt. Mon sponsor principal ne cesse de m’aider mais, cela ne suffit pas. C’est pourquoi, je lance un appel. Ma moto est prête, mais il me faut des pièces de rechange, des frais de route et une assistance technique parce que je n’en ai jamais. Ce qui fait que pendant que les gens dormaient, je faisais de la mécanique », poursuit Alioune Sarr.Cette année, son ambition est d’arriver au Lac rose. C’est pourquoi, il veut rouler moins vite afin de maximiser ces chances et bien arriver à destination. Lors de la dernière édition, il a eu des ennuis mécaniques à Tambacounda, ce qui fait qu’il n’a pas pu terminer la course. « Les organisateurs ont dit que j’étais le concurrent le plus endurant. C’est pourquoi, ils m’avaient permis de monter sur le podium ». Alioune Sarr ne manque pas de déplorer la suspension du rallye l’année dernière du fait « de l’énorme manque à gagner occasionné ». « Africa Race » fera presque le même circuit que le « Dakar ». Et les menaces terroristes ? « Il y a des terroristes partout. Je n’ai pas peur. En plus, Auriol était parti en Mauritanie et il a reçu les assurances des autorités de ce pays. En plus, si les terroristes veulent attaquer, ce sont les Mauritaniens qui vont les attaquer parce qu’ils vont leur causer de gros manques à gagner », ironise Alioune Sarr.OUMAR NDIAYE

Le Soleil http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=40810

Action Africa Race 2008

Le 26 décembre 2008, Africa Race, le triplon du rallye Dakar après la Transafricaine Classic partira de Marseille pour Dakar.

Ce rallye organisé par Hubert Auriol, multi-récidiviste de l’Escadron de la Mort rallye Dakar, sponsorisé par les partenaires habituels du sinistre rallye Dakar, fera exactement le même parcours.

Aucun pays d’Afrique noire excepté le Sénégal n’autorise plus le passage du fameux rallye Dakar sur ses terres.

Ces autorités ont pris la mesure de la mystification et des duperies dont leurs pays et leurs ressortissants sont victimes.

La Mauritanie, le Maroc et le Sénégal ne sont pas l’Afrique !

Le mortifère rallye Dakar a provisoirement déserté le continent africain pour se ruer sur l’Amérique Latine pensant se refaire une virginité tandis que ses comparses occupent le terrain africain.

La campagne de désinformation véhiculée par les journaux aux ordres et des médias complices n’arrive plus tromper personne.

Toute cette mascarade nous ramène encore et toujours à l’argent.
Les 40 millions d’euro perdus par le Dakar restent un inacceptable manque à gagner.

Le mensonge et la censure ne peuvent plus masquer le combat mené de concert par plusieurs associations européennes et africaines déterminées à mettre un terme aux activités délictueuses d’Amaury Sport Organisation et de ses copains.

Le Cavad remercie tous ceux, célèbres ou anonymes, qui ont contribué à ces résultats.
La pétition compte désormais 50.000 signatures, sans publicité ni relais médiatique.

Fait à Toulouse, le 2 novembre 2008
Claire Aymes, porte paroleCollectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !
http://www.stop-rallyedakar.com

Le Cavad propose aux amis et sympathisants d’entonner l’hymne de la résistance et pour ceux qui pensent échapper aux tonfas, flashball, et autres tasers républicainement autorisés, d’exprimer leur désapprobation en effectuant un rallye Dakar/Paris partant symboliquement de la rue/route de Dakar de leur ville pour arriver à la rue/route de Paris de leur ville.

Un trajet à pieds, en poussette, vélo et trotinette, rollers ou sur tout autre moyen de locomotion.

Vous avez de l’imagination, exprimez-la !

A vous de vous signaler pour que nous vous donnions la procédure à suivre. Le Cavad prime le parcours le plus imaginatif.

Assassiner des enfants n’est pas un sport !
To assassinate children is not a sport !
http://www.stop-rallyedakar.com

Hymne à la Résistance

Parodie hymne nationale française
Tous en chœur sur l’air de la Marseillaise

Allons Citoyens de Marseille
Nous ne pouvons plus / l’ignorer
Devant nous / cynisme et racisme
Africa Race / s’est dévoilé
Le faux-nez / du Dakar / révélé.

Entendez-vous / portées par le vent
Les voix / des enfants décédés
Qui viennent / malgré les tumulus
Crier justice / et réclamer vengeance ?

Aux armes Phocéens,
Assez d’Obscénité !
Boutons, boutons,
Hors de Phocée
Un loisir de colon.

Allons Citoyens de Marseille
Le jour du NON est / arrivé
Contre nous de la Vilénie
Africa Race / s’est dévoilé
Le faux-nez / du Dakar déguisé.

Entendez-vous / dans nos campagnes
Rugir / leurs moteurs débridés,
Ils viennent / piller nos impôts
Pour leur profit / aux dépens de nos pauvres.

Aux armes Phocéens,
Qu’ils rendent le pognon!
Bravons, bravons,
Leur barbarie
Nous ne sommes pas des cons.

Aux armes Phocéens,
Assez d’Indignité!
Chassons, chassons,
Un raid dépravé
Qui souille la nation.

Le Rallye indécent, texte intégral caviardé par Agoravox

Lettre ouverte à Etienne Lavigne, Directeur du Dakar
Amaury Sport Organisation (ASO)
Thierry Sabine Organisation (TSO filiale d’ASO depuis 1991)

Monsieur Lavigne, je m’ennuie chez moi. Tenez j’ai une idée.
Comme ce n’est pas possible à mon domicile pour des raisons qu’il serait contre-productif de vous exposer,
Je me propose de débarquer chez vous avec quelques téméraires aventuriers de mes amis.
Programme des festivités : Envahir votre maison, jardin et garage compris pendant quelques jours en dévastant tout sur notre passage et en festoyant de temps en temps pour reprendre quelques forces. Vos enfants et le chien sont priés de ne pas se trouver sur notre chemin sous peine d’y laisser leur peau. Au terme de notre exploit collectif, le plus rapide et plus fin expert en crasseries définies sera désigné et nous pourrons alors repartir le cœur léger en vous laissant les miettes de nos diverses agapes et le ménage à faire.
Non, sans façons me répondez-vous ? Je ne comprends pas…
Autre proposition innovante : Que pensez-vous de l’idée d’organiser un course en Europe, disons, de Ceuta ou de Melilla (Espagne) à Stockholm (Suède) où concourraient des africains conduisant comme des hallucinés des monstres mécaniques à 2 ou plus de roues, à travers les routes de France, d’Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas sans se soucier de faucher quelques habitants des villes ou villages traversés.
On pourrait s’assurer qu’ils puissent saccager au passage quelques espaces naturels préservés lors de « spéciales ». La Camargue pour commencer par exemple. Alors, n’est-ce pas là une bonne idée ?…

Engluée comme elle l’était dans une guerre larvée contre les migrants et les réfugiés, on aurait pu croire que l’Union européenne aurait révisé sa copie. Nenni, elle a désormais franchi, à sa frontière sud, le cap de la guerre totale.

La tragédie ultra médiatisée des maliens, sénégalais et autres guinéens tués par balle en tentant de franchir la frontière entre le Maroc et les territoires espagnols de Ceuta et de Melilla, les dizaines d’autres grièvement blessés et plusieurs centaines noyés ou volés, violés, déportés et abandonnés, sans eau ni vivres, dans le désert du Sahara aurait pu constituer un électrochoc susceptible de faire réfléchir et/ou décourager les participants et l’organisateur que vous êtes…
Vous n’entendez que le joyeux tintement de votre tiroir-caisse car ils sont de plus en plus nombreux à s’inscrire sans états d’âme.

Les murs érigés de plus en plus haut, les dispositifs de plus en plus sophistiqués et la sous-traitance rémunérée de la violence mise en place par l’Union européenne pour se protéger de l’envahisseur subsaharien auraient pu vous gêner et vous faire reculer, vous, l’organisateur du Paris-Dakar ainsi que les sponsors,
Las, la course aura bien lieu du Portugal au Sénégal en passant par le Maroc, la Mauritanie, le Mali et la Guinée.
On l’aura compris, votre Paris-Dakar, est une entreprise florissante génératrice de sommes d’argent telles que la honte, la retenue et la décence ne peuvent plus être de mise.

Mais n’avez-vous donc aucune conscience?

Au-delà de faits particulièrement exaspérants, voire choquants, mais déjà mis en évidence dans mes précédents communiqués
http://claire.aymes.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=28&Itemid=2
http://claire.aymes.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=56&Itemid=2
( pollutions et nuisances sonores, destruction de la rare flore du désert, perturbation de la faune, absence totale de respect et d’intérêt pour l’Afrique et ses habitants, gaspillage de millions d’euros sous les yeux ébahis et envieux de personnes qui, pour l’écrasante majorité, peinent à assurer leur survie au quotidien, les mêmes que l’Union européenne extermine aujourd’hui sans pitié sur ses frontières Sud pour qu’ils n’accèdent pas à ces richesses),

N’y a-t-il donc aucune autre chose plus dérangeante encore susceptible de vous interpeller?…
Si le fait d’organiser un rallye Paris-Dakar est réellement l’exemple d’une coopération harmonieuse entre deux continents,

Où sont les écoles et les hôpitaux construits le long des parcours passés grâce à ce rallye ? Si le Paris-Dakar n’est pas perçu -plus ou moins consciemment- du côté français comme une façon de perpétuer et de représenter le fait selon lequel l’Europe a et aura toujours les moyens financiers et donc politiques de dominer l’Afrique, quelle que soit l’époque et malgré l’avancée de l’Histoire,

Où sont les décisions et la mobilisation nécessaires que vous avez initiées ( grâce à votre poids relationnel et médiatique) et fait aboutir pour qu’enfin, par exemple, les molécules qui soignent le paludisme, le sida soient accessibles ou produits dans ces pays, les plus exposés et les plus démunis que vous traversez?
Un quart des bénéfices (je n’ose même pas parler du budget) que vous engrangez depuis des années aurait déjà pu changer la face de certains de ces pays pauvres que vous dévastez dans l’allégresse.
Mais vous vous en fichez royalement. Votre rallye Paris-Dakar donne l’impression que les réflexes des colonisateurs du 19ème siècle sont toujours actifs dans l’esprit et dans le cœur des européens civilisés du 21ème siècle.

Vous appelez vraie aventure humaine d’aller exhiber un luxe insolent et de parader sans pudeur grâce aux riches lobbies du pétrole et de constructeurs de 4X4 ?
Vous appelez vraie aventure humaine un coûteux loisir fait sur mesure pour le bon plaisir d’une minorité de riches névrosés en mal d’aventures, qui font chez les autres ce qu’ils ne toléreraient pas que l’ont fasse chez eux.
Que vous ne toléreriez pas qu’on fasse chez vous ! La vraie aventure humaine signe de courage n’aurait-elle pas été aujourd’hui de lutter concrètement contre la faim, les maladies et surtout contre l’exploitation éhontée des pays pauvres que vous traversez par les pays riches dont vous êtes issu ?
Simple, décidément trop simple.

Vous mettez régulièrement en avant la richesse de la rencontre de cultures différentes.
Qui peut y croit un seul instant ?
Même pas vous.

Outre le fait que la rencontre de cultures n’a jamais nourri son homme, à ce jour, je n’ai vu qu’une étourdissante armada d’acier traversant les pays à une allure telle qu’elle met en danger la vie d’enfants et même d’adultes.
Pensez-vous encore à ces enfants morts par votre faute ?
Auriez-vous accepté que les vôtres meurent dans de telles circonstances ?
Les caméras qui vous suivent n’ont la chance de montrer que des nuages de poussière enveloppant des négrillons dépenaillés lorsqu’ils ont eu la chance d’échapper aux roues du Paris-Dakar.
En tout cas, vos émissions de retransmission sportives ne reflètent nullement cette expérience soit disante humaine dont parlent les défenseurs du Dakar ou alors elles le cachent bien.

Depuis deux ans que je me pose des questions sur le rallye Paris-Dakar, je ne vois toujours que ceci:
Une fois par an, grâce à votre talent visionnaire, des gens très riches imposent une vrombissante visite à des gens très pauvres.
Une fois par an les télévisions d’Europe que vous rameutez pour l’occasion vous suivent dans ces pays, pour qu’une fois par an, je ne sais combien de millions de personnes des pays riches se divertissent devant leur poste de télévision.
Les pro Paris-Dakar affirment et veulent persuader que les autochtones doivent être content quelque part, mais ils ne précisent pas comment ni pourquoi.

En ce qui me concerne, le rallye Paris-Dakar aurait pu contribuer à une réelle évolution du continent africain.
Vous auriez pu faire rimer sport et tourisme équitable.
Il y avait un potentiel monumental en termes d’échanges et de soutien des pays pauvres d’Afrique mais vous n’en avez rien fait, ou si peu, le strict nécessaire pour constituer un alibi.

Vous auriez pu apporter beaucoup aux pays du Sud comme au pays du Nord d’ailleurs mais votre logique cynisme de riche n’est que la continuation du colonialisme et un symbole du déséquilibre Nord-Sud de notre planète.
Votre rallye Paris-Dakar reste l’expression d’un incommensurable mépris envers les pays du Sud.

Malgré les critiques émis depuis des années, vous et vos aimables compagnons du Paris-Dakar persistez à n’avoir aucune conscience. Vous ne voulez respecter ni la vie, ni l’environnement. Vous ne songez pas à remettre en cause ce rallye sous sa forme actuelle ni reconnaître que tout un continent, l’Afrique, ne saurait être le terrain de jeux de quelques nantis en mal d’exotisme et de sensations fortes.

Etienne Lavigne, ne nous laissez pas d’autre alternative que de nous mobiliser tous, associations comprises, de sensibiliser un maximum de personnalités de tous horizons, d’écrire et manifester inlassablement jusqu’à vous obliger à arrêter définitivement votre rallye indécent.

Bien cordialement,
Claire Aymes
Membre honoraire Europe Ecologie
Présidente du Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar

Une croisade de moins

Remerciements à Mahmoud Arslan

L’écrivain français Marc-Edouard Nabe à Nouakchott se réjouit de l’annulation du Paris-Dakar.
L’auteur de «Une lueur d’espoir», le premier livre écrit sur les événements du 11 septembre 2001 qui défraya la chronique, est en Mauritanie.
Toujours prêt à se déplacer sur le terrain de la vérité comme il l’avait fait à Bagdad en 2003, il  est venu chez nous, malgré les mises en gardes officielles contre toute visite en Mauritanie.
Marc-Edouard Nabe se trouvait à Atar lorsqu’il a appris l’annulation du rallye Lisbonne Dakar, nous avons pu recueillir ses commentaires à chaud…

La Tribune : Est-ce votre premier voyage en Mauritanie et quelles sont vos impressions de notre pays ?
Marc-Edouard Nabe : Je connaissais déjà le Sénégal mais pas la Mauritanie. L’Afrique est un choc personnel depuis l’âge de mes neuf ans et depuis le continent ne cesse de me fasciner. J’ai découvert dans la Mauritanie un pays d’un grand calme, d’une élégance et d’une dignité qui force le respect. J’ai eu la chance de remonter jusqu’à la merveilleuse Atar…
Je déteste le tourisme et quand je voyage, surtout en Afrique, je fuis le moindre blanc. D’ailleurs je pense que l’un des combats qui va se mettre en place de plus en plus durement dans les années prochaine est celui entre le tourisme et le terrorisme. Si on se souvient de ce qui s’est déjà passé en Turquie et en Egypte.

On peut constater que « l’affaire d’Aleg » n’est que la continuation d’un sentiment croissant des populations dites « pauvres » envers les riches occidentaux qui viennent les « visiter » comme au zoo.
Sans rien savoir du fond de l’attaque des touristes français la semaine dernière (je remarque d’ailleurs qu’en France on s’est bien gardé de nous révéler le témoignage exact du seul survivant), la propagande médiatico-occidentaliste a collé pavloviennement l’étiquette « Al Qaida Maghreb » sur l’événement.

C’est bien pratique pour faire monter la paranoïa des blancs qui ne voient pas plus loin que le bout du nez de leurs ressortissants.
Oui, c’est regrettable que quatre « innocents » se soient fait flinguer par un jeune salafiste d’à peine vingt ans, mais il faudrait savoir comment ces touristes se sont comportés avec les mauritaniens avant de décider de saussiçonner au bord de la route.
Je répète que le fond du problème est le tourisme, mal en soi, pratiqué par, quoi qu’on en dise des héritiers de colons qui perpétuent sous différentes formes l’esprit de colonialisme.

La Tribune : Votre visite en Mauritanie coïncide également avec l’annulation du rallye Paris-Dakar cette semaine. Qu’en pensez-vous ?
MEN : Je m’en réjouis.
Rappelez-vous la récente et lamentable affaire de l’Arche de Zoé où des pauvres cons manipulés par l’idéologie anti-« génocidaire » du Darfour se sont autorisés à kidnapper une centaine d’enfants soit-disant orphelins.

On peut retourner l’affaire comme on veut, il s’agit purement et simplement d’une bande de racistes-humanitaires pour qui tous les petits noirs se ressemblent  et qui étaient prêts à une nouvelle sorte de traite négrière pour leur petite gloriole.
Le « droit d’ingérence » matraqué à longueur de temps est une des formes de ce néocolonialisme à la sauce mondialisée dont je parlais.

Quant au Paris-Dakar, c’est la pire manifestation anti-noire officialisée depuis trois décennies. Enfin, ça suffit.
Tous ceux qui aiment l’Afrique et qui sont dégoûtés par la spoliation de ses richesses et de sa spiritualité ne peuvent que se réjouir de l’interruption de ce rallye dégueulasse.

Depuis trente ans, des beaufs sportifs (pléonasme) se permettent de venir saccager plusieurs pays avec la fausse bonne conscience d’apporter un « échange culturel » alors que ce n’est qu’une sorte de croisade de blancs barbares qui déboulent à toute berzingue sur une terre qu’ils ne respectent pas pour leur seul amusement sponsorisé.
Une croisade de moins, c’est toujours bon à prendre.

Les mauritaniens ne devraient se sentir ni frustrés, encore moins punis parce que cinq cents autos, motos et camions ne viendront pas cette année faire les imbéciles sur leur dunes en fauchant quelques gosses au passage.

La Tribune : Pourtant les media français semblent tous d’accord  pour dire qu’il s’agit d’un désastre pour l’image et l’économie mauritanienne.
MEN : La perte économique bien sûr a été très exagérée par les occidentaux et leurs collabos locaux.
Les gens sérieux estiment que sans le Paris-Dakar la Mauritanie perdra deux millions d’Euros, c’est tout.
Le moindre armateur de pêche ici fait ce chiffre d’affaire les doigts dans le nez, ne parlons même pas des compagnies pétrolières…

La Mauritanie ne perd rien avec le Paris-Dakar.
C’est au contraire une bénédiction pour les africains d’avoir chassé les nouveaux croisés de leur territoire.

J’attendais ça depuis trente ans cela s’est produit pendant que j’étais sur place. Ça me rappelle l’Irak fin mars 2003 ou j’avais eu la chance de partir avant de voir un seul G.I dans les rues de Baghdad.
Ici, je repars sans avoir entendu l’atroce vroum-vroum d’un sale blanc sur sa Suzuki !

Propos recueillis par Mohamed Fall Ould Oumeir.
Source : La Tribune n0 381 Janvier 2008

Rallye Dakar: Une trentième terrorisée

Le Dakar 2008 annulé. Vous vous rendez compte? Comment est-ce possible?

Il a fallu quatre morts, le 24 décembre, touristes français de surcroît, pour cause de terrorisme et on met le Dakar en jachère, pour un an. Une trentième annulée. Pas de champagne à prévoir pour ce grand anniversaire.
La nouvelle est tombée aujourd’hui
Ouf, pourrait-on dire. On aurait pu trouver, un jour, un rejet par une autre voie, plus style « reality show »: trop de morts, plus rien à prouver, la mécanique est fiable… Non, c’est la politique et non pas le réchauffement climatique qui est en cause de cette annulation.

La Mauritanie n’est pas sûre. Trop de kilomètres, trop d’étapes dans ce pays. Le Paris-Dakar aurait perdu son âme sans passer par là. Il faut faire preuve de prudence.

On ne va pas pouvoir flamber quelques litres de pétrole en plus.
L’organisateur trouvait cela dommage surtout après les sommes investies pour le rallye. La publicité n’aura pas la chance de se placer sur le circuit et les capots des voitures. La vérité ne sortirait donc pas de la bouche des enfants. Nous ne faisons pas du sport au Dakar. Pas plus de l’aventure. Cela fait trente ans qu’on arpente ces pistes. La découverte est un peu rassie.

J’ai eu dans un temps anniversaire, pour le Dakar 2006, un article sur ce site « Traversée du désert » commenté Sur AV, même sujet.

J’exprimais alors le reproche que l’on pouvait faire avec cette course endeuillée par des accidents à répétition.
Le post-colonial, mon autophobie et son cortège de faux semblants sortaient dans les commentaires.Article partisan.
Oui, sans conteste. Oui, c’est vrai, je l’avais catégorisé dans la rubrique « Sport ».Erreur de lèse-majesté. On ne parle pas de sport, je viens de le réaffirmer.

J’avais à l’époque une rédactrice qui m’avait précédé et avait manifesté son mécontentement vis-a-vis de cette course.
Elle m’a servi de paratonnerre.
Elle a dû se farcir une avalanche de reproche des plus « verts ».
Normal, direz-vous, elle était probablement dans un parti écologique.

Cette fois, le terrorisme latent a eu raison de la course.
Le pétrole, son prix et son début de rareté n’y étaient pas venus à bout.
Alors quant à mon « autophobie primaire » citée en commentaire, ce serait mal viser.
Quand la pénurie et la pollution guettent, il y a des choix à faire. Pouvoir continuer à véhiculer sa p’tite auto encore de nombreuses années, cela a aussi des partisans.
On ne peut pas dire que l’on n’était pas prévenu.

Paix à toi, Oh, Dakar, tu as assez péché et prêché dans le désert. Tu as assez fait couler trop d’encre.
Média, au boulot, sortez du bac à sable, rien que pour une fois.

L’Enfoiré, Janvier 2008 http://vanrinsg.hautetfort.com
Citations:
· « Le désert n’ayant pas donné de concurrent au sable, grande est la paix du désert. », Henri Michaux
· « Pour la chasse aux lions : vous achetez un tamis et vous allez dans le désert. Là, vous passez tout le désert au tamis. Quand le sable est passé, il reste les lions. », Alphonse Allais
· « Les forêts précèdent les peuples, les déserts les suivent. », François René de Chateaubriand

Le Dakar : course, sport, commerce ou folie ?

Voilà, c’est reparti, le 28e rallye-raid a pour nom « Lisbonne-Dakar 2006 » ! Après un an d’attente fébrile, de préparation de leur belle machine pétaradante et gonflée jusqu’au cou, les voilà, ces « Schumis » en herbe, amateurs ou professionnels, ces « chatouilleux de la pédale d’accélérateur » au portefeuille bien garni, qui se sont lancé à l’assaut de leur traversée du désert.
Toujours prêts à sacrifier leur réveillon de Saint-Sylvestre, à bord de leur charroi hétéroclite de voitures, motos et camions, ils se targuent, une nouvelle fois, de traverser le désert dans le minimum de temps.

Pour 2006, la vitesse maxi des camions et des motos a été limitée à 160 km/h. Les villages seront théoriquement épargnés, vu la limite de 50 km/h. L’avertisseur de dépassement « Sentinel » est obligatoire pour tous. Le système électronique « Iritrack » sera obligatoire, transmettra par satellite la position des concurrents et pourra apporter l’aide nécessaire en cas de besoin. La navigation par système GPS sera par contre limitée au niveau des fonctionnalités. Pour corser la course, une étape sera organisée sans aucune assistance. L’autonomie des motos passera de 350 à 250 kms, pour en réduire le poids et en augmenter la maniabilité.

Comme ils ont pendant un an rongé leur frein en s’incrustant dans les files sur nos routes, rien ne pourra plus arrêter ces jeunes et moins jeunes, qui ont fantasmé en préparant l’épreuve reine du baroudeur, celle qui va leur permettre de se défouler aux yeux du monde, de briller l’espace de quinze jours sous les feux de la rampe du soleil africain. Les médias, comme toujours, seront tous au rendez-vous de l’épreuve.

Si on sort de cette effervescence, il saute aux yeux que le Dakar est vraiment la réplique parfaite de la vie de l’homme moderne, qui roule à tombereau ouvert, dans une fuite en avant, sans perdre un instant pour voir, sans prendre le temps de regarder les paysages qu’il traverse et les gens qui les peuplent. Les retombées financières pour les populations n’existent pratiquement pas. On ne fait que passer, on laisse des traces, mais on ne les efface pas. La passion n’a simplement pas de prix. Ce rallye ne manque pas de sponsors qui, pour décorer la vitrine de leur production, n’hésitent pas mettre le prix.

A bord de leurs bolides, les coureurs restent insensibles aux problèmes existants, à ceux qu’ils créent eux-mêmes, en réveillant des populations qui n’ont vraiment pas besoin de cette agitation. Agression écologique et humanitaire, perturbée par la politique et le terrorisme, le Dakar est contesté tous les ans.

Le désert n’est plus qu’un prétexte, un attrait touristique d’aventure qui attire sans plus aucune intention d’apporter la moindre amélioration à la sécurité routière.

Comme ce fut le cas lors de précédents rallyes, si d’aventure, une fillette de la population locale, surprise par ce tohu-bohu, s’approchait trop près de la piste, et que l’accident prévisible, fatal, survienne, la victime ne serait qu’un nom ajouté aux « dégâts collatéraux » d’une course impassible et impersonnelle. Le spectateur, devant sa télévision, s’émeuvra quelques instants, en pensant à la jeune vie qui est partie, et puis dans les images qui suivent, ne pensera plus stratégiquement qu’aux pronostics du vainqueur le plus probable.

Dans l’histoire du Dakar, vu les excès de vitesse pratiqués pour sauter buttes et dunes du désert, trop d’années noires ont fait partie du lot de malheur. Mais morts et blessés à vie du côté des participants n’ont pas altéré cette lutte pour une victoire très éphémère et si peu productrice de progrès. En 1986, l’organisateur du rallye d’origine, Thierry Sabine, et le chanteur en pleine gloire, Daniel Ballavoine, suivant la course à bord d’un hélicoptère, se sont écrasés, mettant fin à un destin plein de promesses. Mais chaque année, la mémoire courte aide à repartir de plus belle, en pleine insouciance.

Une telle vision du progrès n’a vraiment plus de lettres de noblesse. A l’arrivée, pléthore de journalistes seront là pour féliciter et pour acclamer les vainqueurs.

A cette occasion, une interview surréaliste pourrait très bien se dérouler ainsi :
– Comment c’était l’Afrique ?
– Très dur, vraiment très dur.
– Oui, mais l’Afrique, comment l’avez-vous trouvée ?
– Quelle Afrique ?  serait la réponse du héros d’un jour, très surpris.

Quand aurons-nous enfin des simulateurs de pilotage assez réalistes pour permettre à ces « fous du volant » de s’éclater à l’aise, sans coup férir, et remplacer ce remue-ménage, tellement consommateur de ce carburant si précieux ?

« Tais-toi, l’Enfoiré.
Tu ne comprends rien, ça, c’est du sport ! »

Je me retire sur la pointe des pieds, et plonge dans le dictionnaire :
Sport : Ensemble d’exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, pratiqués en observant certaines règles et sans but utilitaire immédiat ».

Je reste donc à ne pas comprendre, mais mon dictionnaire date, lui, de 1975.
Je persiste et signe : le Dakar, une traversée du désert, mais d’un désert dans l’âme.
Le centaure moderne : la moitié d’un homme et la moitié d’une voiture de sport, Edith Grobleben
Janvier 2006
L’Enfoiré  http://vanrinsg.hautetfort.com/

Grease to Greece, rallye « Vert »

C’est donc possible !

Les Français ne risquent pas de connaître le Britannique Andy Pag, et pour cause.
C’est l’homme qui a organisé l’année dernière un voyage humanitaire pas comme les autres : avec son collaborateur John Grimshaw, il est parti de Poole (côte sud de l’Angleterre) pour se rendre à Tombouctou (Mali) au volant d’un camion fonctionnant au biocarburant produit à partir de chocolat.

Le 16 août 2008, Andy Pag a récidivé et s’est lancé dans un autre rallye nommé « Grease to Greece » (du cambouis à la Grèce), destinée à promouvoir l’utilisation de biocarburants moins chers et moins nocifs pour l’environnement.

Parti de Londres pour rejoindre Athènes (Grèce), les véhicules utilisés roulaient à l’huile de friture usagée recyclée. Le rallye Londres-Athènes a traversé la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, la Croatie, la Bosnie, le Monténégro et l’Albanie (une expédition de 3750 km) : ils sont arrivés à destination le 27 août 2008.
Lors du parcours, des restaurants et des cafés ont fourni aux 8 équipes leur matière première, leurs huiles usagées.Les stations-service traditionnelles qui ont ainsi été boudées se souviendront longtemps de ces sacrés concurrents.
http://uk.news.yahoo.com/itn/20080828/video/vod-from-grease-to-greece-f1a0497.html

Andy Pag a affirmé suite à son arrivée : « Beaucoup de gens ne savent pas que certains biocarburants, quand ils sont fabriqués de façon adéquate, fonctionnent dans n’importe quel moteur Diesel. Il n’y a aucune raison pour que tout un chacun ne puisse pas faire de même, en économisant ainsi un peu d’argent et en protégeant l’environnement sans consommer de carburants fossiles ».

Le prochain objectif de Andy Pag : en 2009, effectuer en avion le trajet Royaume-Uni/Chine en utilisant du kérosène produit à partir de sacs plastiques recyclés. Des initiatives à saluer.

Ce ne sont pas les assassins du rallye Dakar, pollueurs multi-récidivistes qui lancent leur dévolu sur le désert de l’Atacama qui pourraient en faire autant!

Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar
Sources : Severine Alibeu, Yahoo uk, Reuters

Le criminel rallye Dakar veut fondre sur le désert fleuri

Remerciements à Michelle Suarez
Le rallye Dakar sur les fleurs du désert chilien

C’est confirmé depuis quelques temps maintenant, les gros bras du Dakar iront polluer l’Amérique du sud avec leurs bécanes et leurs voitures. Les menaces d’attentat étaient trop fortes en Afrique !
Donc pour ne plus écraser les enfants africains, polluer le désert du Sahara et rouler à toute allure au nez et à la barbe des villages affamés, la course partira le 3 janvier 2009 de Buenos Aires en Argentine pour prendre la direction du nord du Chili, ce à quoi s’opposent des associations de protection de l’environnement.

En effet les voitures devraient traverser la région sud d’Atacama, le fameux « désert fleuri ».
Dans cette région totalement aride, s’il se met par hasard à pleuvoir, des milliers de fleurs multicolores sortent de la terre et tapissent un sol habituellement rocailleux.
La région est évidemment très fragile et les bulbes des fleurs ne résisteraient pas au rouleau compresseur mécanico-publicitaire du Dakar.

Et pendant que les organisateurs du Dakar font pression sur le gouvernement chilien pour passer outre les recommandations environnementales, un groupe Facebook s’est créé pour protester contre la traversée du Désert d’Atacama par les 4×4.

Allé, pour penser à autre chose, voici quelques lignes de Luis Sepulveda, écrivain chilien qui évoque ce phénomène de floraison dans son recueil de nouvelles Les roses d’Atacama:« Les sacs de couchage étaient trempés. Je demandai s’il avait plu, Fredy répondit que oui, il était tombé une pluie douce et file comme presque tous les 31 mars à Atacama. En me redressant, je vis que le désert était rouge, d’un rouge vif, couvert de minuscules fleurs couleur de sang. ‘-Les voilà. Les roses du désert, les roses d’Atacama’. « http://mapierrealedifice.blogspot.com/2008/08/le-dakar-sur-les-fleurs-du-dsert.html
Raphael M    3 Août 2008

Magouilles du Dakar: France Télévisions condamné !

Dans la série « les Magouilles du rallye Dakar » France Télévisions se fait pincer.

Remboursez la redevance audiovisuelle, le contribuable n’a pas vocation à financer le criminel rallye Dakar !

D’un correspondant suisse.
La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par les chaînes télévisées France 2 et France 3, rendant ainsi définitive leur condamnation pour publicité illicite en faveur du tabac lors du Paris-Dakar 2005, a-t-on appris jeudi auprès de la Cour.
Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) reprochait aux deux chaînes publiques d’avoir effectué un véritable « matraquage » médiatique en faveur de la marque Gauloises, au cours des retransmissions du rallye-raid.
Remerciements
Le Cavad

France Télévisions condamné le 15 mai 2008 pour publicité illicite en faveur du tabac.

France Télévisions définitivement condamnée pour publicité illicite en faveur du tabac lors du Dakar 2005France 2 et France 3 ont été définitivement condamnées pour publicité illicite en faveur du tabac lors du Paris-Dakar 2005, après le rejet de leur pourvoi par la Cour de cassation.

Poursuivie par le Comité national contre le tabagisme (CNCT), qui leur reprochait un véritable « matraquage » médiatique en faveur de la marque Gauloises, au cours des retransmissions du rallye-raid, France Télévisions avait été relaxée le 30 mars 2006 par le tribunal correctionnel de Paris.

Mais, le 24 septembre 2007, la cour d’appel de Paris avait infirmé ce jugement et condamné France 2 et France 3 à verser respectivement 60 000 € et 15 000 € de dommages et intérêts au CNCT.

L’instance avait notamment jugé que, contrairement aux épreuves diffusées en direct ou en léger différé, lors des rediffusions d’épreuves de sports mécaniques plusieurs heures plus tard, il était « techniquement possible » pour les chaînes « de sélectionner les plans ou d’intervenir pour éviter ou dissimuler les références aux marques de produits du tabac ou logos rappelant ces marques ».

Quelques mois plus tard, le 8 février, le CSA lui avait emboîté le pas et avait annoncé qu’il n’autorisait dorénavant l’apparition de marques de cigarettes lors de la retransmission télévisée d’une compétition de sport mécanique que si cette retransmission était en direct.
16/05/2008 – CBNEWS –
Didier Si Ammour